Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un gendarme récupère les numéros de femmes croisées lors de ses enquêtes et commet l’impensable

Publié par Elodie GD le 27 Sep 2020 à 15:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans la Drôme, un gendarme est accusé d’avoir récupéré les numéros d’une dizaine de femmes dans le but de les séduire. Il a écopé de 6 mois de prison avec sursis.

Un gendarme accusé de détourner des données personnelles écope de 6 mois de prison avec sursis

A lire aussi: L’humoriste Fary dans la tourmente ? Une jeune femme révèle avoir reçu des photos très intimes de l’humoriste

La suite après cette publicité

Un gendarme prêt à tout pour séduire

Âgé d’une trentaines d’années, le militaire avait pour habitude de récupérer les numéros des femmes qu’il rencontrait dans le cadre de ses fonctions. Jugé par le tribunal correctionnel de Valence, il a écopé d’une peine de 6 mois de prison avec sursis. Pour se défendre, l’homme a admis qu’il s’agissait d’une période durant laquelle il « déprimait » et admettait avoir « fait une grosse bêtise ».

Affecté à Montélimar de 2017 à 2019, l’homme récupère les numéros de portable d’une dizaine de femmes. Il les contactait ensuite par message privé qu’elles soient victimes ou témoins de faits. Le mode opératoire est toujours le même, il envoie le message « Je vous trouve charmante » avant de passer à des messages plus explicites.

La suite après cette publicité

Le harcèlement non retenu

Ces messages d’un niveau supérieur aux premiers envoyés, étaient parfois des photos à caractère sexuel. Le gendarme est même allé jusqu’à envoyer 300 messages à la même femme sur une période d’une semaine.

Pour autant, les faits de harcèlement n’ont pas été retenus contre lui. Il a été condamné à six mois de prison avec sursis pour détournement de données personnelles. Il a également été sanctionné et a par conséquent l’interdiction d’exercer sa profession durant six mois. 1 000 euros de dommages et intérêts devront être versés à deux des victimes.

La suite après cette publicité

A lire aussi: McDonald’s : un scandale de « harcèlement sexuel systématique » éclate !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

La suite après cette vidéo