Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Pour échapper à son mari violent, cette femme a commis l’impensable !

Publié par Elisa GERLINGER le 14 Nov 2020 à 17:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une femme subissait des violences conjugales. Pour fuir les coups de son mari, elle a enjambé son balcon du seizième étage. L’homme a été interpellé.

La suite après cette publicité

Cette femme subissait des violences conjugales depuis un moment, mais ce samedi 7 novembre, son mari est allé trop loin. Selon la victime, l’homme était en manque suite à une soirée où il a bu de la vodka et pris de la cocaïne. Très vite, il a commencé à battre son épouse, notamment en lui donnant des coups de pieds au visage. Paniquée, la victime voulait a tout pris échapper à cette violence, quitte à mettre sa vie en danger. Pour fuir son mari, elle a alors décidé de se réfugier sur son balcon, situé au seizième étage d’un immeuble de Villeurbanne. Elle l’a alors enjambé, au dessus du vide, pour rejoindre le balcon de ses voisins.

La suite après cette vidéo

L’homme a été interpellé

Elle a immédiatement appelé les secours qui l’ont retrouvée complètement tétanisée. Elle avait également une large entaille sur le front après avoir été blessée à coups de sécateur par son compagnon. L’homme a tenté de s’enfuir, mais il a fait une chute de six mètres, ce qui l’a conduit à l’hôpital. Il a également essayé de fuir ce lieu, mais sans succès.

La suite après cette publicité

Il a été entendu au tribunal correctionnel de Lyon ce mardi 10 novembre. Il a reconnu s’être disputé avec sa femme mais a nié toute violence physique. L’homme de 41 ans a été condamné par la justice à trente mois de prison, dont 15 mois ferme, pour violences conjugales.

Les chiffres des violences conjugales

L’Observatoire national des violences faites aux femmes a comptabilisé 121 femmes décédées sous les coups de leur époux ou ex en 2018. La même année, 7 femmes victimes sur 10 déclarent avoir subi des faits répétés. 8 femmes victimes sur 10 déclarent avoir également été soumises à des atteintes psychologiques ou des agressions verbales. Parmi ces femmes, 18% déclarent avoir déposé une plainte en gendarmerie ou en commissariat de police suite à ces violences.

La suite après cette publicité

A lire aussi: « N’oubliez jamais mon visage. Il me tuera, il n’a plus peur de la justice » : le témoignage glaçant d’une femme victime de violences conjugales

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.