Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Mode

Ce dandy britannique porte uniquement des vêtements des 18e et 19e siècles

Publié par Nicolas F le 12 Juil 2021 à 13:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Zack Pinsent, un tailleur du Sussex, vit comme au 19e siècle. Ce dandy britannique, ne porte plus de vêtements modernes depuis l’âge de 14 ans. Jaquette, haut-de-forme, jabot, canne et redingote, sont les vêtements les plus portés par ce jeune homme de 25 ans. Suivi par plus de 136 000 abonnés sur Instagram, il fabrique et vend ses pièces uniques dans sa boutique ou en ligne. Regardez la vidéo de ce jeune dandy qui a même intéressé la BBC qui est venu l’interviewer chez lui.

> À lire aussi : David Beckham lance sa collection de vêtements à la Peaky Blinders

Il a brûlé son dernier jeans à 14 ans

À 14 ans, Zack Pinsent a eu une révélation. Alors que sa famille se préparait à déménager, ils ont retrouvé au fond du grenier, des caisses de vêtements ayant appartenu à son arrière-grand-père. Zack a tout de suite eu un coup de cœur pour ces vêtements qui ressemblaient à des déguisements et qu’il pouvait enfiler car ils lui allaient déjà parfaitement. Il a commencé à porter quelques pièces de vêtement même pour sortir dans la rue. « Et à 14 ans, j’ai pris la décision symbolique de brûler mon seul jeans dans un feu de joie. Ce fut un réel tournant dans ma vie ». Jusqu’à l’âge de 17 ans, il était obligé de porter l’uniforme scolaire, durant les jours d’école, mais chez lui, il ne portait que des vêtements historiques. Et quand il a enfin pu arrêter de porter l’uniforme, il a décidé de ne plus jamais enfiler de vêtements modernes.

> À lire aussi : La reconstruction faciale de ces personnages historiques va vous bluffer

Il fabrique tous ses vêtements historiques lui-même

Cela fait maintenant une dizaine d’années que le jeune homme ne porte plus que des vêtements historiques, allant du début 18e jusqu’à la fin du 19e siècle. Il lui arrive d’acheter des vêtements d’époque, mais la plupart du temps, il les fabrique lui-même sur base de modèles. L’étude de certains vêtements peut prendre plusieurs semaines, puis il les dessine et les cout à la main. Certaines pièces ont pris un an à être réalisées. Au quotidien, il porte un macfarlane sur le dos ou une redingote. Il ne sort jamais sans jabot autour du cou et un costume trois pièces au minimum.

> À lire aussi : Une grand-mère lance une ligne de vêtements pour les gens atteints du syndrome de Down

Le dandy accorde de l’importance au respect des tissus et des méthodes de fabrication

Il affirme que même s’il attire les regards, les gens sont toujours bienveillants. Il reçoit des compliments la plupart du temps, et souvent les gens lui posent beaucoup de questions. Même quand les gens ne comprennent pas ou n’entrent pas dans son univers, ils restent toujours respectueux, car il faut l’avouer, qu’on aime ou qu’on aime pas, sa recherche vestimentaire est incroyablement juste sur le plan historique. Chaque vêtement a été conçu en se basant sur des sources écrites ou des dessins. « Ma mission personnelle que je me suis donné, est que chaque élément puis être sourcé, avec une provenance du Royaume-Uni ou d’Europe ». Le jeune homme travaille comme tailleur à Hove, dans le sud de l’Angleterre, près de Brighton.

> À lire aussi : Cet homme a une façon très originale de montrer comment il s’habille

Il n’attire jamais les moqueries

Zac l’affirme, il n’enfile jamais de t-shirt ni de vieux joggings pour trainer chez lui. Mais il tient à rassurer tout le monde, il a aussi sa propre version des vêtements décontractés. « Si j’ai envie de trainer, j’enfile un banyan du 18e siècle ». Il s’agit d’une sorte de robe de chambre, qui comme le reste de sa garde-robe est faite en fibre naturelle. Pour respecter les vêtements d’époque, aucun des tissus utilisés ne contiennent de fibres synthétiques.

> À lire aussi : Une association qui protège les animaux souhaite faire interdire la fourrure durant la Fashion Week de Londres

Crédits : Instagram/pinsent_tailoring

0