Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Addiction : une femme ne se nourrit que des cendres de son mari

Publié par Justine le 20 Oct 2021 à 16:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Âgée de 26 ans, une jeune femme a développé un comportement particulièrement glauque et sinistre. Elle ne peut s’empêcher de manger les cendres de son mari. Pourquoi fait-elle ça ? L’origine de cette addiction est dévoilée dans la suite de l’article.

Addiction glauque

TLC

>>> À lire aussi : L’addiction de ce jeune homme lui aura coûté 100 000 euros !

Elle est victime d’une addiction très glauque

Cassie explique l’origine de son comportement dans une interview pour My Strange Addiction sur TLC. En réalité, la jeune femme est choquée après la mort de son mari deux ans et demi après leur rencontre. Décédé d’une crise d’asthme, ce dernier s’est fait incinérer. L’urne a été rendue à sa femme, qui décide de transporter les cendres de son défunt compagnon partout avec elle : « J’emmène mon mari partout, à l’épicerie, au shopping, au cinéma, au restaurant, partout où je vais, il va ».

Il s’agit au départ d’un moyen pour faire son deuil, mais les choses dérapent rapidement. Lors du transfert des cendres, la jeune femme en a reçu sur les mains : « Je ne voulais pas l’essuyer, c’est mon mari, je ne voulais pas l’essuyer alors je l’ai juste léché sur mes doigts ». C’est à ce moment qu’elle développe une étrange addiction.

>>> À lire aussi : Elle perd sa bague contenant les cendres de sa chienne et apprend l’impensable ! (vidéo)

Elle décrit son addiction

Depuis cet accident, Cassie « mange son mari » entre 5 et 6 fois par jour. Elle explique son fonctionnement : « je lèche mon doigt et je ne le trempe pas simplement dedans, je tourbillonne pour le faire bien durcir, puis je le mange ». Selon elle, « Ça a le goût d’œufs pourris, de sable et de papier de verre mais j’ai appris à aimer ce goût, ça a commencé par ne pas vouloir se débarrasser de lui et ça a évolué pour le manger ».

Toutefois, elle prend conscience de son addiction après être passé à l’action : « Cela me fait me gêne, me fait sentir honteuse, dégoûtée de moi-même, confuse, folle. Il faut être une personne vraiment malade pour manger les cendres de quelqu’un ». Puis elle revient à la réalité : « Je dois arrêter de le manger, je l’ai perdu une fois, cette fois ce sera de ma faute si je le perds à nouveau. »

>>> À lire aussi : Drogue, alcool, cigarettes : Les addictions à risque qui s’amplifient en télétravail !