Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >

Et si la cause de vos ronflements était due à cette partie de votre corps ?

Publié par Flavien le 13 Jan 2020 à 9:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Des experts ont découvert qu’il y avait une corrélation entre les ronflements et la taille de la langue.

Publicité

À lire aussi : Dormir avec un ronfleur réduirait l’espérance de vie

Une langue trop grasse serait la cause des ronflements bruyants

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Encore une nuit passée à côté d’un camion citerne. Tous les soirs c’est la même chose. Il/elle ronfle encore et encore, malgré la célèbre technique du « je lui bouche le nez » . Et si depuis le début le problème c’était…sa langue. Alors non, ça ne veut pas dire que la solution est de couper la langue du perturbateur, même si rien ne prouve que cela ne serait pas efficace. Des chercheurs ont effectué de nombreuses expériences sur des patients souffrant d’apnée obstructive du sommeil et ont découvert qu’il y avait un lien entre les ronflements et un indice de masse corporelle supérieur à 30. Mais c’est seulement lors de l’IRM que la solution est apparue. Elle a révélé qu’une réduction du volume de graisse de la langue était la clef pour stopper ces ronflements incessants. « La plupart des experts ne ce sont généralement pas concentrés sur la graisse dans la langue. Nous savons maintenant que c’est un facteur majeur », a déclaré le chercheur Richard Schwab.

Publicité

Pour ceux qui sont en proie à l’apnée du sommeil, les chercheurs préconisent des régimes et des thérapies faibles en gras pour geler et dégrader la graisse de l’estomac. Vous l’aurez compris, pour stopper vos ronflements il vous faudra combattre le gras. Adieu le Mcdo, bonjour le vélo.

À lire aussi : Les femmes ronflent autant que les hommes, et cela peut-être dangereux !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN