Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Miraculé : Cet homme a survécu 36 jours dans la forêt amazonienne après un atterrissage d’urgence (Vidéo)

Publié par Mélanie le 02 Avr 2021 à 7:30

A la suite d’un problème technique, un pilote d’avion brésilien a dû atterrir d’urgence dans la forêt amazonienne. Découvrez-le dans la vidéo ci-dessous.

>>> A lire aussi : Boeing 777 : Le coupable à l’origine du crash du vol malaisien MH370 démasqué ?

Antonio Sena atterrit d’urgence en pleine jungle

On pourrait se croire dans un remake de la série « Lost » et pour cause, cet homme est un véritable miraculé ! Tout a commencé le 28 janvier dernier quand Antonio Sena, un pilote d’avion âgé de 36 ans, a décollé depuis la ville de d’Alenquer situé l’Etat du Parà au Brésil. Ce dernier devait livrer 600 litres de carburant à des orpailleurs clandestins dans la réserve de Maicuru en plein coeur de l’Amazonie.

Mais tout ne s’est pas passé comme prévu. En effet, au bout de 40 minutes de vol, l’hélice de l’avion qu’il pilotait tombe soudainement en panne. Néanmoins, le pilote arrive à envoyer un message de détresse avant d’atterrir de toute urgence dans la forêt. Par chance, Antonio Sena s’en est sorti sans une égratignure.

Il a survécu pendant 36 jours dans la forêt Amazonienne

A la suite de cet accident, il a marché pendant 36 jours dans la forêt Amazonienne. Lors d’une interview accordée au New York Times, ce dernier a déclaré que sa première nuit dans la jungle amazonienne avait été terrible. Pour la toute première fois, il a compris ce que c’était d’avoir faim. Le froid, les piqûres d’insectes, la forêt pleine de bruits et très obscure, c’était assez inquiétant. Quand nos confrères lui ont demandé ce qu’il lui a permis de tenir dans ces moments difficiles, le pilote brésilien a déclaré que sa famille et sa foi en Dieu avaient énormément joué.

Avant que son portable ne s’éteigne, il a pu voir qu’il était situé à 100 kilomètres de la rivière Paru. Il a donc passé des jours à marcher, encore et encore … Durant son parcours du combattant, Antonio Sena s’est nourri de trois œufs bleus d’inambu (une espèce d’oiseau connue sous le nom de tinamou en français), ainsi que des petits fruits roses appelés breu qui sont devenus sa source principale de nutrition. Il a eu l’idée d’en manger après avoir vu des singes en prendre.

Un bruit de tronçonneuse

Alors qu’il entamait une énième journée de marche vers la rivière, ce dernier a entendu au loin un bruit de tronçonneuse. Il décide se diriger vers le bruit de l’engin et tombe par hasard sur un campement de ramasseurs de noix du Brésil. Ce camp appartient à Maria Jorge Dos Santos Tavares, 67 ans. La famille de la sexagénaire s’occupe de lui et contacte ses proches pour leur annoncer la bonne nouvelle.

Un hélicoptère de la police est alors dépêché pour le récupérer. Amaigri de 25 kg, il est aujourd’hui sain et sauf, Antonio Sena affirme qu’il ne travaillera plus avec les orpailleurs clandestins dont l’activité est souvent associé à la déforestation.

>>> A lire aussi : Crash du Boeing 737 en Indonésie : les deux boîtes noires déjà localisées

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.