Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Boeing 777 : Le coupable à l’origine du crash du vol malaisien MH370 démasqué ?

Publié par Mélanie le 12 Mar 2021 à 10:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Selon Florence de Changy, l’armée américaine serait à l’origine du crash du Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airline survenu le 8 mars 2014.

Boeing 777

A lire aussi : Mort d’Alisha : Mis en examen pour assassinat, les deux adolescents n’auraient pas de remords

Abattu par l’armée américaine soit par erreur soit délibérément

Nouveau rebondissement dans l’affaire du crash du vol malaisien MH370 !  Souvenez-vous, le 8 mars 2014 soit il y a sept ans et trois jours disparaissait un Boeing 777 de la compagnie malaisienne « Malaysia Airlines » dans d’étranges circonstances avec 239 personnes à son bord. Depuis quelques années Florence de Changy, se consacre à une enquête sur la mystérieuse disparition du vol MH370. La journaliste correspondance au journal Le Monde et à RFI en Chine avance une hypothèse qui implique directement l’armée américaine.

La reporter avance l’idée que l’avion de la Malaysia Airlines aurait été détourné par deux avions de chasse de l’armée américaine capables de brouiller les signaux. Mais l’opération ne se serait pas passé comme prévu en raison du sérieux du pilote. Selon l’investigatrice, il s’agirait d’une opération militaire qui aurait mal tourné. Un scénario à prendre avec des pincettes, précise la journaliste.

Une cargaison très sensible se trouvait à bord du Boeing 777

Selon Florence de Changy, une cargaison très sensible se trouvait à bord du Boeing 777. Une cargaison que le gouvernement américain ne souhaitait pas voir arriver en Chine. Il a donc fallu détourner le vol afin de vider la précieuse cargaison déguisée en fruits frais ou appareils Motorola sur la liste de chargement. 

D’après la journaliste, l’avion se serait échoué au large du Vietnam et non en Australie. En effet, le flaperon retrouvé au large des côtes de l’Île de la Réunion ne porte pas de plaque d’identification. Cela remet son authenticité en cause. La thèse officielle selon laquelle l’avion aurait fait demi-tour avant de finir sa course dans l’océan Indien après une route en zigzag serait truffée de mensonges. 

A lire aussi : Adolescent noyée dans la Seine : la mère d’un des suspects fait de troublantes révélations sur les heures qui ont suivi le drame

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0