Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Pour humilier ses élèves, ce prof leur demande de répondre aux appels en haut-parleur, mais la conversation va devenir embarrassante

Publié par Nicolas F le 19 Jan 2017 à 10:56
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La suite après cette publicité

Que faire pour lutter contre l’utilisation des portables en classe ? Les professeurs doivent user de stratagèmes pour empêcher les étudiants de chater sur Messenger, d’envoyer des SMS ou d’envoyer des Snaps à longueur de journée. Il y a ceux qui confisquent simplement le téléphone et puis, il y a ceux qui préfèrent l’humiliation. Comme ce prof, aux États-Unis, qui a pensé que mettre ses élèves dans une situation embarrassante, leur servirait de leçon. Mais tel est pris qui croyait prendre, surtout lorsque l’on est le 1er avril.

 

La suite après cette publicité

Une méthode radicale pour mettre son téléphone en silencieux

Les étudiants ont décidé de prendre leur revanche sur ce prof qui a pour habitude de les mettre mal à l’aise, lorsqu’ils reçoivent des appels durant les cours. Il a instauré une règle plutôt angoissante. Si quelqu’un tente de vous appeler, vous devez décrocher et mettre le haut-parleur. Trop la honte ! Cette méthode est vraiment dissuasive.

 

La suite après cette publicité

Le prof se fait humilier à son tour

Profitant de la date du 1er avril, les élèves ont monté de toute pièce une conversation téléphonique qui mettra le prof mal à l’aise. Il va se rendre compte de la gêne qu’occasionne cette méthode, notamment lorsqu’il y a réellement des appels sérieux qui sont censés être privés. Au premier rang, le téléphone d’une élève se met à sonner.

 

La suite après cette publicité

Le prof lui demande de répondre et de brancher le haut-parleur. Au bout du fil, un conseiller du planning familial va annoncer à la jeune fille : « Vos résultats sont positifs, vous êtes enceinte ! ». La mine du prof se décompose, il se rend compte qu’il entre dans l’intimité de l’étudiante. La suite va se compliquer. « Je sais que le père est parti, mais on va vous suivre durant toute la grossesse ». À la fin de la conversation, le prof se confond en excuses, visiblement embarrassé par ce qu’il vient d’entendre. Mais il a oublié qu’on était le 1er avril. Toute la classe hilare était dans le coup.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.