Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Une jeune femme attrape une infection au vagin en nageant dans la mer

Publié par Quentin VIALLE le 19 Avr 2022 à 9:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une femme a attrapé une infection génitale en nageant dans la mer à Byron Bay, une ville côtière située au sud-est de l’Australie. Elle tient à avertir les baigneurs d’un danger bel et bien réel. On vous explique tout dans la suite de cet article !

Australie : une femme attrape une infection au vagin en nageant en mer

Il y a quelques semaines, Jade a décidé de s’accorder une journée plage à Byron Bay, en Australie. Mais après un premier plongeon dans la mer, la jeune femme a très vite ressenti une sensation de brûlure au niveau du vagin mais aussi des oreilles. « L’eau avait l’air OK, et d’autres personnes m’ont convaincu que c’était bien, mais j’ai ressenti une sensation de brûlure alors je suis sorti rapidement », a-t-elle confié pour ABC.

Alarmée par son état physique, elle est allée consulter son médecin au plus vite afin d’en savoir plus. Ce dernier lui indique alors qu’elle souffre d’infections à l’oreille et au vagin. Et les spécialistes sont unanimes : ces infections ont été causées par l’état de l’eau, fortement polluée après les violentes crues dans le pays des araignées.

Australie : une femme attrape une infection au vagin en nageant en mer

Des eaux pluviales polluées

En effet, les infections de la jeune femme sont probablement liées aux conditions météorologiques extrêmes et à la très forte quantité de pluie qui s’est abattue à l’est de l’Australie ces derniers mois. On pense notamment à la tempête Niña, qui a provoqué un trop-plein d’eaux pluviales dans les égouts. Ces eaux, souvent non filtrées, se desservent ensuite dans la mer et les rivières.

« Les eaux de crue peuvent contenir des substances dangereuses, notamment des eaux usées brutes, des produits chimiques et d’autres contaminants », a expliqué Paul Douglas, directeur de l’unité de santé publique de cette région. En conséquence, les agences spécialisées ont mis en garde les baigneurs concernant ces signes de pollution.

0