Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Repérer les fautes d’orthographe fait de vous quelqu’un de désagréable, affirme une étude

Publié par Justine le 21 Juin 2021 à 11:59
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il y a sûrement de nombreuses choses qui vous agacent au quotidien : les gens qui parlent la bouche pleine, le bruit des touches d’un clavier d’ordinateur ou les tapements répétés d’un stylo sur la table. Cette fois, une étude dévoile que les personnes qui relèvent les fautes d’orthographe sont les moins agréables. Faites-vous partie de ce type de personne ?

Fautes orthographe : que dit votre personnalité ?

>>> À lire aussi : Quiz : tomberez-vous dans le piège de ces 20 fautes d’orthographe les plus courantes ?

Relever les fautes d’orthographe fait de vous quelqu’un de désagréable

Selon une étude de 2016 publiée dans PLoS One, les personnes qui relèvent les fautes d’orthographe possèdent une personnalité faisant partie des moins agréables. Première du genre, cette étude est menée par des chercheurs de l’Université de Michigan, souhaitant trouver comment les traits de personnalité interfèrent avec le besoin de relever les fautes de grammaire.

Que ce soit pour vous aider en orthographe ou simplement avoir le plaisir de vous corriger, ces personnes sont très peu appréciées (avouons-le, ce n’est pas toujours chouette d’être ridiculisé sur ce point). Découvrez les résultats de l’étude.

>>> À lire aussi : 60 fautes d’orthographe qui piquent les yeux !

Attention aux fautes !

83 participants ont dû lire des mails de réponse à une annonce pour une recherche de colocataires. En fonction de ces réponses, ils ont dû choisir les potentiels candidats. Sans surprise, les mails avec des fautes d’orthographe ont majoritairement fait passer un sentiment de non-intelligence.

Dans un second temps, les participants ont dû s’auto-évaluer avec un questionnaire en se focalisant sur leur ouverture d’esprit, leur convivialité ou leur minutie. Finalement, la totalité des participants n’ont pas donné suite aux mails avec fautes. Mais il s’avère que les personnes le plus consciencieuses et moins ouvertes d’esprit ont été « moins tolérantes aux écarts par rapport aux conventions », affirme Julie Boland, la chercheuse principale.

>>> À lire aussi : Une méthode ludique pour bannir les fautes

Source : LadBible
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail