Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Interviews

« Moi je l’ai ressenti comme un viol » : Luna Skye raconte le cauchemar qu’elle a vécu après avoir subi des injections aux fesses ! (vidéo)

Publié par Lauryn Bikile le 20 Juin 2022 à 8:36
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Vous connaissez sûrement Luna Skye, célèbre candidate de téléréalité révélée dans Les Princes et Princesses de l’Amour (saison 8) avant qu’elle n’enchaîne en participant à deux saisons des Marseillais. Malheureusement, la jeune femme qu’elle est, est passée par une période très difficile et à l’heure actuelle, elle n’en est d’ailleurs pas totalement sortie. En effet, il y a quelques mois, la jolie brune a été victime d’injections aux fesses qui ont eu des conséquences dramatiques sur sa vie. Comment a-t-elle vécu ce calvaire et par quelles étapes a-t-elle dû passer ? Elle s’est confié au Tribunal du Net dans une interview exclusive, que vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessous.

Plus les années passent et plus les gens sont en quête de perfection, et plus particulièrement concernant leur physique. De fait, les réseaux sociaux n’aident pas à « s’accepter » et la chirurgie esthétique qui est de plus en plus banalisée, poussent beaucoup de personnes à vouloir arborer un « physique parfait » , qui est impossible d’avoir naturellement. Mais ce n’est pas le cas de Luna Skye, qui elle, a voulu passer par la médecine esthétique.

En l’occurrence, c’est une pratique consistant à corriger un défaut physique sans intervention chirurgicale. Pratique étant donc moins dangereuse que la chirurgie esthétique. La médecine esthétique se destine aux personnes étant à la recherche de techniques médicales beaucoup plus douces et se limitant aux tissus superficiels, pour ainsi (dans la majeure partie des cas) contourner l’anesthésie générale, l’immobilisation et tout ce qui peut découler d’une intervention chirurgicale.

C’est d’ailleurs pour cette raison que Luna Skye a préféré avoir recours à la médecine esthétique. Mais malheureusement, rien ne s’est passé comme prévu pour la jeune femme… Elle est donc revenue sur le cauchemar qu’elle a vécu pour le Tribunal du Net.

Luna Skye, victime d’une opération de médecine esthétique au niveau des fesses complètement ratée !

Luna Skye

Alors que beaucoup pensent que c’est sûrement la téléréalité qui a poussé Luna Skye à vouloir faire des injections aux fesses, la jeune femme, elle, n’incrimine pas ce milieu : « Je ne pense pas que la téléréalité en elle-même est le problème de ce fléau » , et va beaucoup plus loin dans sa réflexion, notamment en faisant référence à « la société » : « On voit ces formes parfaites, ces corps parfaits représentés dans les magazines, représentés à la télé, représentés dans les clips et représenté aussi sur Internet et sur les réseaux sociaux. Et ça, ça nous pousse à vouloir atteindre cette soi-disant perfection » .

Ainsi, après être revenu sur ce point très important, Luna Skye révèle dans quelles conditions s’étaient passées ses injections : « Il y a eu la première qui a été faite à Dubaï. Ensuite, la deuxième fois, ça a été fait à la clinique esthétique à Paris, trois semaines après, pour faire des retouches » .

La jeune femme de 26 ans précise tout d’abord que « c’est de la médecine esthétique » , ce qui signifie que contrairement à la chirurgie esthétique « on n’oblige pas les gens à faire quoi que ce soit » . Mais elle affirme que malgré tout, pour les injections aux fesses « on préconise 10 injections par fesses » , ce qui, selon elle, est rarement respecté par les chirurgiens qui, en général en font plus. Et que par conséquent, cette « grosse quantité » n’est pas supportée par notre corps qui « va le capter comme un corps étranger » .

Cette dernière n’hésite pas à dévoiler comment cela se matérialisait physiquement : « J’avais des grosses taches de tous les côtés qui avaient grossi […] c’était chaud, c’était enflammé. J’avais super mal » . C’est pourquoi, très rapidement, Luna a fait appel à son docteur pour lui faire part des problèmes qu’elle rencontrait, et ce dernier l’a donc mis « sous antibiotique » . Mais malheureusement, c’est à ce moment-là qu' »a commencé un calvaire« …

Un quotidien totalement bouleversé…

Souffrant le martyre à cause de ses injections aux fesses, comme prescrit par son docteur, Luna a donc dû changer sa vie et s’habituer à une nouvelle routine, rythmée par la prise de médicaments journaliers : « Les antibiotiques combinés, c’était deux gros antibiotiques cinq fois par jour » .

Elle raconte ensuite que les douleurs faisaient des va-et-vient : « Pendant deux semaines, ça allait mieux et puis après dès que les antibiotiques étaient terminés, ça repartait » . La jeune femme continue en affirmant que le produit qui lui a été injecté ( l’acide hyaluronique) l’handicape énormément dans sa vie quotidienne : »Je peux pas faire grand-chose de ma vie, parce que mon corps peut vite le réenflammer et c’est comme si j’ai un produit qui dormait à l’intérieur de moi » .

En effet, la candidate de téléréalité explique qu’« à la moindre source de chaleur ou au moindre effort, il re-pète, il réenflamme, et ça part et ça fait mal » . Avant d’ajouter que « ça agit aussi sur tous les nerfs, ça descend, jusqu’aux talons, aux chevilles, aux pieds » , la poussant à parfois se retrouver « en béquilles » .

De lourdes séquelles physiques et psychologiques !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LUNITA 🦋🌙 (@lunaskye)

De plus, ses injections aux fesses ont eu des conséquences terribles sur son physique comme elle le raconte « des bleus partout sur les cuisses, partout sur le bras qu’on arrive plus à trouver vos veines parce qu’à chaque fois qu’on vous pique, vos veines elles pètent ! » .

Et concernant l’état psychologique dans lequel elle était, Luna ne mâche pas ses mots et va jusqu’à comparer le calvaire qu’elle a vécu à « un viol » , elle justifie d’ailleurs son propos en disant : « j’avais l’impression que mon corps, il m’appartenait plus et que mon corps, il appartenait à la médecine » .

 

Luna Skye à l'hôpital.

Luna Skye à l’hôpital.

 

L’influenceuse continue en disant qu’elle n’en voulait pas aux médecins, que ce n’était pas « un viol malveillant » et qu’en réalité, le corps médical était là pour la soigner. Ainsi, psychologiquement, il fallait qu’elle arrive à se « détacher de son corps » . « Il faut accepter que mon corps ne m’appartienne plus » , dit-elle.

Luna Skye revient également sur le physique qu’elle arbore actuellement : « mes fesses, elles sont difformes » , confie-t-elle, en précisant qu’elle n’a « pas le droit de faire du sport » ce qui complique les choses.

Et côté amour, la belle brune est complètement bloquée. En effet, depuis« plus d’un an » , elle n’a « pas de copain » .

Elle met en garde contre les injections et prône l’acceptation de soi !

Luna Skye évoque aussi ces influenceuses qui font « la promotion d’injectrices illégales » . »C’est très très grave » , déclare-t-elle. De fait, il est vrai qu’actuellement, « les injectrices » sont mises en avant sur les réseaux sociaux et c’est pourquoi la jeune femme a voulu dénoncer ces pratiques qui sont de plus en plus courantes.

Pour conclure, Luna fait de la prévention sur cet « idéal parfait » , du moins qui est décrit comme telle « dans la société » , et que beaucoup veulent atteindre, en disant qu’il faut « faire attention à ne pas se perdre là-dedans » . Parallèlement à ça, sur ses réseaux sociaux, Luna Skye prône l’acceptation de soi « le body positive » , et n’hésite pas à se montrer telle qu’elle est réellement, pour ainsi encourager les personnes qui la suivent à s’aimer tels qu’ils sont également.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LUNITA 🦋🌙 (@lunaskye)

0