Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Lifestyle

Cet homme a écrit une lettre bouleversante adressée au personnel de l’hôpital dans lequel sa femme de 34 ans est morte. À vous mettre les larmes aux yeux !

Publié par Notre Rédaction le 13 Oct 2016 à 17:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Peter DeMarco était un homme heureux jusqu’au jour où il a tragiquement perdu sa femme Laura Levis âgée de 34 ans. Laura a fait une très grave crise d’asthme suite à différents problèmes pulmonaires.

Publicité

 

Laura a été prise en charge au Boston CHA Cambridge Hospital. Après sa mort, Peter a posté une longue lettre sur Facebook dans laquelle il remercie tout le personnel hospitalier pour leur gentillesse. Sa lettre est bouleversante :

p4

Publicité

« Quand j’ai commencé à énumérer à mes amis et ma famille la longue liste des personnes de cet hôpital que je voulais remercier, ils m’ont arrêté au 15ème prénom en me demandant comment je pouvais me rappeler de tous ces prénoms. J’ai répondu « Comment pourrais-je les oublier ? »

p5

Chacun d’entre vous a traité Laura avec un réel professionnalisme et une vraie gentillesse, même lorsqu’elle était inconsciente. Lorsque vous avez écouté son coeur avec vos stéthoscopes et que sa robe tombait sur sa poitrine, je vous ai vu la remonter respectueusement. Vous lui mettiez toujours une petite couverture sur elle en plus pour la nuit. Non pas parce que la chambre était froide mais pour qu’elle puisse dormir confortablement.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

p6

Vous avez été formidable avec toute la famille, prévenants. À chaque visite vous aidiez tout le monde à s’installer, vous apportiez de l’eau etc. Mon beau-père qui est médecin a été particulièrement sensible à vos attentions.

p3

Publicité

Et ensuite il y a la façon dont vous m’avez traité. Comment aurais-je pu  trouver la force de traverser cette semaine sans vous ? Combien de fois vous m’avez vu pleurer sur la main de mon épouse et vous avez fait comme si de rien n’était pour les soins, ne voulant pas me déranger ? Combien de vous m’avez vous aidé à installer le fauteuil au plus près d’elle malgré tous les tuyaux auxquels elle était rattachée.

p2

Douches chaude, nourriture, explications médicales…vous étiez présent pour tout, à chaque instant. Vous vous intéressiez à Laura, à sa vie, à sa personne. Vous me posiez des questions sur elle pour la rendre toujours plus vivante à mes yeux. Vous m’annonciez des mauvaises nouvelles toujours avec une compassion et un soutien incroyable dans le regard. Vous m’avez aidé à faire entrer clandestinement notre chat à l’hôpital pour qu’il puisse lui faire une dernière léchouille. Vous m’avez aidé à faire entrer nos amis, ses collègues, pour un dernier adieu. Mais ce que je n’oublierai jamais c’est ce que vous avez fait le dernier jour.

Publicité

p1

Le dernier jour où Laura était vivante, vous m’avez aidée à m’installer dans le lit à côté d’elle et non pas sur le fauteuil à côté d’elle. J’ai pu dormir une heure auprès de ma femme avant qu’elle ne quitte ce monde. Vous avez fermé les rideaux, vous avez fermé la porte et vous m’avez laissé une heure avec elle avant qu’elle ne s’éteigne.

p7

Publicité

J’ai blottis mon corps contre le sien. Elle était si belle…je lui ai caressé les cheveux et le visage. Ce fut notre dernier moment de tendresse comme un mari et une femme. Et puis je me suis endormi.Je me rappellerai de cette dernière heure ensemble pour le reste de ma vie. C’était un cadeau au-delà des cadeaux, et je remercie Donna et Jen, les infirmières pour cela.

p8

Vraiment, je vous remercie tous infiniment pour tout ça.

Publicité

Avec mon éternel amour et mon infinie gratitude.

Peter DeMarco »

p9

 

Publicité
p10

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN