Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Lifestyle

Ne pas porter de soutien-gorge, une tendance de plus en plus appréciée par les femmes

Publié par Lou Tabarin le 03 Sep 2022 à 10:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Kendall Jenner, Miley Cyrus, Sophie Marceau ou encore Britney Spears… ces célébrités ont toutes un point commun : elles sont des adeptes du « no bra » . Alors mesdames, pour ou contre le fait de ne plus porter de soutien-gorge au quotidien ? Découvrez comment ce mode de vie est devenu de plus en plus apprécié par la gent féminine.

Soutien-gorge

Le « no bra » : plus qu’une tendance, un mouvement libérateur pour la femme

On est toute d’accord pour dire qu’une belle pièce de lingerie est indispensable dans une garde-robe. Un soutien-gorge bien mis en valeur peut même devenir la touche maîtresse d’une tenue, comme Kelly Vedovelli l’a montré récemment. Pourtant, en porter quotidiennement n’est pas des plus confortables.

S’il permet aux seins de ne pas gesticuler dans tous les sens au moindre mouvement, le soutien-gorge peut aussi faire mal si on le porte trop longtemps. Les bretelles laissent des traces sur les épaules, sans parler des baleines qui s’enfoncent dans la peau.

Opter pour le « no bra » ne fait pas tomber les seins, bien au contraire. En 2008, le médecin du sport Jean-Denis Rouillon a observé que sur une trentaine de femmes pratiquant une activité sportive régulière, toutes avaient remarqué une amélioration de l’aspect de leur poitrine après l’arrêt du soutien-gorge.

Ne pas en porter permet également aux femmes de se sentir plus libres. C’est l’une des revendications des mouvements féministes, qui luttent sans relâche contre l’hypersexualisation de la poitrine des femmes.

De plus en plus d’adeptes, mais les réticences restent présentes

Sur les réseaux sociaux, on ne compte plus le nombre de femmes qui assument pleinement leur vie sans soutien-gorge. Comme l’indique une étude réalisée par l’Ifop et Xlovecam, ce sont majoritairement les 18-24 ans qui sont sensibilisées au « no bra » .

Même si la France est la championne européenne de cette tendance, les chiffres ne sont pas exceptionnels. Seulement 6% des Françaises admettent ne plus porter de soutien-gorge du tout. Entre les tabous sur la poitrine, le harcèlement de rue et la peur des remarques sexistes au travail ou à l’école, il existe encore une réticence vis-à-vis de ce sujet.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paola Locatelli (@paolalct)


Si vous souhaitez sauter le pas mais que vous n’y parvenez pas, allez-y petit à petit. Pour ce faire, commencez par de simples brassières. Plus confortables que des soutiens-gorge, elles vous permettront de faire un premier pas dans la « no bra zone » . Mais n’oubliez pas : l’important, c’est que vous vous sentiez bien dans vos baskets, ou plutôt dans vos soutifs.

0