Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Angèle pousse un violent coup de gueule contre Paris match

Publié par FJ le 13 Mar 2020 à 10:25
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La chanteuse Angèle fait actuellement la couverture de Paris Match. Mais il semblerait que cette dernière ne lui convienne pas du tout au vu de son commentaire sur son compte Instagram comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous :

>>> À lire aussi : Angèle accusée de mettre la sécurité de ses fans en danger !

Angèle pousse un coup de gueule contre Paris Match

Numéro un des ventes en France l’année dernièreavec 730.000 albums vendus en 2019, la chanteuse belge de 24 ans Angèle, tout de rose vêtue, fait la une de Paris Match ce jeudi.

Sous sa photo, on peut lire « Génération Angèle » et « la nouvelle idole des jeunes ». Une façon pour l’hebdomadaire de présenter la jeune chanteuse qui cartonne à son lectorat qui pourrait ne pas la connaître. Le sous-titre en jaune mentionne : « subversive mais pas agressive ».

Comme l’explique si bien le magazine Cheek : « Dans “Subversive mais pas agressive”, l’allusion est limpide. Et même si le mot “féminisme” n’est écrit nulle part, pas besoin d’avoir une thèse en gender studies pour comprendre le label de “bonne féministe” que Paris Match essaye d’attribuer à Angèle et son visage photogénique, faisant justement écho aux paroles de Balance ton Quoi. “Les gens me disent à demi-mot / Pour une fille belle t’es pas si bête /Pour une fille drôle t’es pas si laide…” ».

>>> À lire aussi : Une jeune femme affirme s’être fait violer par un producteur pendant un concert d’Angèle

La chanteuse réagit

Angèle a rapidement réagi sur ses réseaux sociaux en postant une story sur son compte Instagram. Elle reprend la couverture en commentant de manière négative sa coupe de cheveux, son costume etc. Elle explique tout d’abord que ce n’est pas elle qui a validé la photo.

« Au delà du fait qu’ils vendent cette photo sans mon consentement, en considérant que j’ai pas mon mot à dire, ils rallient mon image, mon nom et toute une « génération », carrément dans la case de « jeune fille en rose qui ose donner son avis, donc « subversive » mais sans être « agressive ». Oulala, heureusement que je fais pas partie de ces VILAINES féministes VIOLENTES et HYSTÉRIQUES ». Elle a conclu par ces mots : « Parce que ok, on l’ouvre mais en restant jolies et polies svp hein. Gros boomer du jour, en toute détente ».

>>> À lire aussi : Angèle change ses plans de carrière en se lançant dans un projet complètement fou