Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Une célèbre chanteuse se retrouve à la rue avec ses enfants

Publié par FJ le 30 Jan 2023 à 15:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce n’est plus un secret pour personne, la célébrité peut réserver parfois de tristes surprises. Alors que vous êtes au top un jour, le lendemain, tout peut basculer. Et ce n’est pas Hannah Spearritt qui dira le contraire. La célèbre chanteuse des années 1990 du groupe S Club 7 a accordé une interview au magazine The Sun ce lundi 30 janvier 2023 et a confié s’être retrouvée à la rue avec ses deux enfants.

Publicité
hannah spearritt celebre chanteuse sdf

© Capture d’écran BFM

>>> À lire aussi : « C’est un cercle vicieux : pas de logement, pas de travail » : Juliette Binoche évoque avec émotion son passé de SDF (vidéo)

La célébrité, un cadeau empoisonné ?

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

C’est une idée reçue qui tend à disparaître. En effet, dans l’imaginaire collectif, célébrité veut dire richesse. Nous avons toujours l’impression que les chanteurs et acteurs croulent sous les millions et qu’absolument rien ne peut leur arriver. Et pourtant, tout peut changer du jour au lendemain. Une mauvaise décision, ou de mauvaises rencontres et tout peut basculer. Il n’est donc pas rare que certaines personnalités se soient déjà retrouvées à la rue comme cela a été le cas pour Mallaury Nataf, star de la sitcom Le miel et les abeilles, ou encore Ophélie Winter.

Publicité

>>> À lire aussi : Francis Lalanne est SDF… il ne possèderait plus rien

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Une célèbre chanteuse à la rue

Un destin tragique que vient de connaître une célèbre chanteuse Hannah Spearritt. Celle qui a fait les grandes heures du groupe S Club 7 dans les années 1990 s’est confiée dans les colonnes The Sun. Celle qui a aujourd’hui 41 ans a fait de bouleversantes confidences sur sa situation familiale et financière : « C’était très stressant. Notre propriétaire nous réclamait l’argent, et il a vendu sa maison si vite. Nous avons fini avec un ordre de quitter la maison en deux jours. Ce qui a été difficile, c’est que cela ne nous a pas laissé le temps de retrouver un autre endroit. Nous avons eu de la chance de retrouver cet endroit pour dormir, nous n’avions nulle part où aller. Pour les enfants, de vivre dans ces bureaux, c’était plutôt amusant, pour moi c’était stressant. Surtout avec eux. Mais bon, on fait avec. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, dit-on ».

Publicité

>>> À lire aussi : Un pyromane brule des tentes de SDF pour « nettoyer le quartier »

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.