Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Emmanuel Macron : son père sort du silence et fait des révélations choc sur son fils…

Publié par Claire JONNIER le 06 Jan 2021 à 11:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Entre Emmanuel Macron et Jean-Michel Macron, il semble exister un fossé infranchissable depuis plusieurs années. D’un côté, le politique et amateur des relations publiques alors que de l’autre, le neurologue volontiers discret. Pourtant, et pour la première fois depuis le début du mandat de son fils, le père finit par se confier sur la vision qu’il a de son fils. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est plutôt froid…

>> À lire aussi : Emmanuel Macron : cette mystérieuse femme qui a façonné sa personnalité ! Et ce n’est pas Brigitte…

Emmanuel Macron : un père plutôt froid

Le moins qu’on puisse dire, c’est que du côté du père d’Emmanuel Macron, on est très loin de la politique, du people et de la vie publique. En effet, ce neurologue de profession a plutôt tendance à rester campé dans l’ombre et à préférer les « lettres anciennes. »

Alors évidemment, ça contraste d’autant avec son fils qu’il décrit comme un « grand acteur, un séducteur.» Et si d’une certaine manière, cela pourrait être un compliment, cela n’empêche que le double tranchant de l’affirmation qui laisse entrevoir une relation en demi-teinte entre le père et le fils. D’ailleurs, le témoin de mariage et ancien camarade de l’époque du président ne dira pas le contraire : « Les liens semblaient un peu ­distendus.»

un-grand-acteur-le-pere-demmanuel-macron-fait-une-description-de-son-fils-en-demi-teinte

Un personnage énigmatique

Il faut savoir que depuis 2017, soit depuis le début du mandat de son fils, c’est la première fois que le père d’Emmanuel Macron consent à donner une interview. Le jour du 7 mai, c’est un papa heureux de voir son fils accéder à la présidence. « Oui, ce soir-là, j’étais heureux parce qu’Emmanuel a réussi à faire ce qu’il voulait faire. Il est entré dans l’histoire de France, ce n’est pas rien.»

En revanche, lors du 14 mai et de la passation de pouvoir, il ne cesse de regarder sa montre tout en se montrant « glacial. » Quant à l’interroger sur la politique de manière générale, il commence par s’excuser et ne souhaite pas forcément être « méchant » mais ne peut s’empêcher de pointer la « médiocrité » et le « conservatisme » des hommes politiques. Mais après tout, c’est « le problème » de son fils, et pas le sien… Ambiance !

>> À lire aussi : Emmanuel et Brigitte Macron surpris dans un moment d’intimité : le couple comme vous ne l’avez jamais vu