Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Mort de Kobe Bryant et de sa fille : les dernières minutes de l’enregistrement audio de l’hélicoptère révélées

Publié par Claire JONNIER le 28 Jan 2020 à 10:57
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Mais que s’est-il passé ? Alors que ce 26 janvier, le monde entier pleure la mort de Kobe Bryant et de sa fille, les questions fusent ! Or, les détails de l’enregistrement audio de la conversation entre le pilote et les contrôleurs du trafic aérien viennent d’être révélées et expliquent les circonstances de ce drame qui emporte huit personnes avec lui.

>> À lire aussi : La mariée meurt dans un accident d’hélicoptère à 2 kilomètres du lieu de la réception (VIDEO)

Mort de Kobe Bryant et de sa fille : un drame terrible

Ce dimanche 26 janvier, le monde entier pleure la mort de Kobe Bryant et de sa fille. Disparue dans des circonstances tragiques, la star de la NBA est victime d’un crash d’hélicoptère sur la colline de Calabasas, du comté de Los Angeles. Avec lui, sa fille et huit autres personnes ont perdu la vie.

Alors évidemment, quelques heures après le choc, les questions fusent. Or, le magazine le Sun est parvenu à se procurer l’enregistrement audio de l’hélicoptère. Il met en évidence la dernière conversation entre le pilote et les contrôleurs du trafic aérien qui lui signifie qu’il est « trop bas ».

>> À lire aussi : Mort de Daniel Balavoine : un témoin fait de nouvelles révélations réellement choquantes

Un vol à haut risque

La mort de Kobe Bryant et de sa fille serait tout simplement l’œuvre d’une erreur humaine. En effet, le pilote étant trop bas, il ne pouvait pas contrôler de manière optimale hélicoptère et ne parvenait pas à lire correctement les radars. Avec une visibilité limitée à cause d’un brouillard important sur la Californie, il finit irrémédiablement par commettre l’irréparable. D’ailleurs, il faut savoir que ce jour-là, la star de la NBA ainsi que son entourage avait bénéficié d’une autorisation exceptionnelle pour embarquer.

De l’autre côté, l’ensemble de la circulation aérienne avait été clouée au sol, faute de conditions climatiques optimales. Même les avions de la police de Los Angeles étaient restés au hangar. « La situation météorologique ne répondait pas à nos normes minimales de vol », explique le porte-parole du LAPD, Josh Rubenstein.

Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail