Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Découvrez combien gagnent Nabilla et Thomas pour leur nouvelle télé-réalité !

Publié par Odilon Duval Robert le 08 Sep 2017 à 10:04
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Pour ceux qui ne sont pas au courant, notre Nabilla nationale et son compagnon Thomas se lancent actuellement dans une aventure télévisée qui pourrait en tenter un paquet. Partis en Australie pour le compte de la chaîne télé NRJ12, le petit couple a décidé de mettre son passé de côté pour se lancer dans un road trip version téléréalité nommé « Les incroyables aventures de Nabilla et Thomas en Australie ».

nabilla

Le concept est simple, ils vont parcourir le bush Australien en quête de petits jobs fermiers, cueillir des fruits, plumer des poulets et tondre des pelouses pour gagner l’hospitalité d’agriculteurs locaux. Si le concept du « WOOFing » (Working On Organic Farms, ou Travailler Dans Des Fermes Bio) n’est pas inconnu à la plupart des jeunes français, on ne peut pas vraiment dire que ces deux là représentent la jeunesse actuelle, et on ne doute pas une seconde que leurs fameuses aventures leur réservent un sacré paquet de surprises. 

 

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

La question qui brûle la langue des spectateurs, maintenant que le programme est lancé, c’est « combien ont-ils pu être payés ? » Hé bien grâce à Maxime Guény, nous avons la réponse ! Dans Touche pas à mon poste, l’émission de Cyril Hanouna sur C8, il a expliqué qu’ils auraient touché « entre 200 000 et 300 000 euros ». 

nabilla

Si pour certains comme Benjamin Castaldi, ça représente « Une tonne », il précise tout de même que la jeune starlette a co-produit le programme, ce qui explique une bonne partie du magot. Pour justifier la somme touchée par son compagnon, elle explique « Il est un homme d’af­faires, il super­vise, c’est un mari, un amant, un ami. Il a plein d’étiquettes lui aussi. Nous, on a plein de casquettes, on aime bien chan­ger. »

 

Quoi qu’il en soit, on leur souhaite de bien s’amuser !