Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

« Va falloir interdir à Griezmann, à Giroud, à Messi, d’aller dans une piscine » : un soutien de Jean-Luc Mélenchon s’attaque aux footballeurs dans le débat sur le Burkini (vidéo)

Publié par Lou Tabarin le 19 Mai 2022 à 16:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Rodrigo Arenas, soutien de Jean-Luc Mélenchon, était l’invité Morandini Live sur CNews le 18 mai. L’ex-président de la Fédération des Conseils de Parents d’Elève en a profité pour livrer ses attentes sur le nouveau gouvernement d’Élisabeth Borne, mais aussi pour s’exprimer sur le burkini. À l’heure où la polémique revient de plus belle, il a semé la zizanie après avoir mentionné le nom de certains footballeurs. Découvrez ses propos ci-dessous.

Messi, Griezmann et Giroud : quel rapport avec le burkini ?

Comme à l’approche de chaque été, le sujet du burkini revient sur la table. Nombreuses sont les personnalités politiques qui militent contre, à l’instar de Gérald Darmanin. L’actuel Ministre de l’Intérieur dénonce une « provocation communautaire » suite à son autorisation dans les piscines grenobloises.

Interrogé sur la question, Rodrigo Arenas, proche des idées de la France Insoumise, a tenu a donner son avis sur cette polémique d’une drôle de manière. Il suppose que si on qualifie le burkini de « signe ostentatoire » , alors il faudrait également se pencher sur les tatouages religieux. « Si on interdit le burkini, alors il va falloir interdir à Griezmann, à Giroud, à Messi, d’aller dans une piscine. Ces joueurs de foot ont des tatouages avec des Jésus-Christ clairement identifiés, et ça pose un problème » , explique-il.

Les téléspectateurs sont consternés

En prononçant cette phrase inattendue, Rodrigo Arenas a surpris tout le monde, à commencer par les invités sur le plateau. Laurent Jacobell, candidat du Rassemblement National aux législatives, semble très étonné.

Sur Twitter, les internautes n’ont pas compris cette comparaison entre des tatouages et le burkini. « Il est où le rapport » , se demande une femme tandis qu’une autre fustige « ah merde alors j’ai la croix tatouée mais depuis toujours j’ai toujours cru qu’on était un pays avec des racines chrétiennes ! Je vais la cacher en mettant un burkini c’est ok?  » .

On n’a pas fini d’entendre parler de cette tenue de bain prisée des femmes musulmanes, devenue l’outil de récupération politique par excellence à l’aube des belles journées d’été.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0