Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Quel est ce « convoi de la liberté » qui s’approche de Paris ?

Publié par Charlène Deveaux le 10 Fév 2022 à 9:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le mouvement « convoi de la liberté » est organisé par des centaines de groupes de chauffeurs routiers qui s’apprêtent à se rendre à Paris, afin de militer contre la politique gouvernementale et notamment le pass vaccinal. Les départs ont commencé ce mercredi, en vue d’arriver ce vendredi dans la capitale.

>>> À lire aussi : Fin du pass vaccinal : Cette nouvelle date très proche annoncée

La suite après cette publicité

La France et le Canada unis contre le pass vaccinal

« Convoi de la liberté », un mouvement en provenance directe du Canada. À Ottawa, le gouvernement a dû déclarer l’état d’urgence à cause des centaines de véhicules qui paralysent le trafic. Pour cause, un rassemblement de chauffeurs routiers souhaitant militer contre les mesures sanitaires imposées. Un mouvement dont se sont inspirés des milliers de Français qui, depuis le 26 janvier 2022, ont eux aussi choisis de protester, pour les mêmes raisons.

Ainsi, plusieurs convois sont annoncés, notamment depuis les villes de Nice, Perpignan, Bayonne, Brest, Quimper, Strasbourg ou encore Lille. Des départs prévus dans toute la France avec pour seul et unique objectif : se réunir dans Paris le vendredi 11 février à 20 heures. On peut déjà apercevoir à travers le pays les drapeaux français et canadiens arpentant les routes. L’union fera sans doute la force pour ces milliers de citoyens qui prônent un mouvement « pacifiste » , comme il est écrit sur l’ensemble des communiqués à ce sujet.

La suite après cette publicité
convois canada

Le « convoi de la liberté » à Ottawa au Canada, le 29 janvier 2022 (Crédit photo :  Lars Hagberg / AFP – BFM TV)

Le pays en ébullition, le gouvernement souhaite tempérer

On se rappelle encore de l’effervescence qu’avait causée le mouvement des gilets jaunes, commencé en 2018, et qui avait fait se tirer les cheveux au gouvernement pendant des mois. Cette fois-ci, il n’est, en théorie, pas envisagé de quelconque violences de la part des militants, seulement la volonté de faire passer un message, celui de la liberté. Dans le quotidien Le Parisien, un témoin s’est confié « on prépare le camping-car avec les banderoles, les drapeaux et on fait le plein. On ne sait pas ce qui va se passer, alors il faut que tout soit prêt, (…) On restera le temps qu’il faudra » .

Une manif’ pacifiste, de simples banderoles et un peu de klaxons ? Si c’est vrai, ce n’est pas cela qui devrait effrayer le gouvernement. À ce sujet, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a néanmoins affirmé que « la réponse de l’Etat sera extrêmement ferme » pour prévenir les blocages, mais que toutefois, ils n’avaient pas de « renseignements qui nous démontrent que cela s’organise dans des proportions qui seraient importantes » . Un sacré week-end en perspective, donc, et notamment pour les Parisiens qui vont, encore plus que d’habitude, bien galérer à se déplacer dans la capitale. C’est Anne Hidalgo qui va être contente…

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Hausse du prix des péages : Cette mauvaise nouvelle qui vient de tomber

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

La suite après cette vidéo