Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Marine Le Pen évacuée en urgence suite à une terrible attaque : les images chocs

Publié par Sacha JOUANNE le 27 Mar 2022 à 11:12
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Alors qu’elle était en train d’enregistrer un duplex à la télévision en Guadeloupe ce samedi 26 mars, Marine Le Pen a été bousculée par plusieurs manifestants. En conséquence, la candidate du Rassemblement national (RN) à l’élection présidentielle a dû être évacuée par sa propre sécurité.

La suite après cette publicité

>>> A lire aussi : Emmanuel Macron en train de faire une grosse erreur dans le conflit ukrainien ? Marine Le Pen tire la sonnette d’alarme

Marine Le Pen prise à partie en plein duplex en Guadeloupe

La suite après cette publicité

Déplacement compliqué en Guadeloupe pour Marine le Pen ! En effet, dans la soirée de ce samedi 26 mars, la représentante du RN à la présidentielle devait enregistrer une émission en duplex devant son hôtel. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Pour cause, à la fin de l’enregistrement, la femme politique a été chahutée par de nombreuses personnes. Sa sécurité a notamment dû intervenir pour la protéger. Sur les images de la vidéo, on peut voir l’un de ses gardes du corps la prendre dans ses bras et l’évacuer pour la mettre en lieu sûr.

D’après les informations rapportées par l’entourage de la candidate d’extrême droite à l’AFP, « vingt manifestants d’extrême gauche nous ont bousculés assez violemment » . Son attaché de presse a même déclaré qu’il avait reçu « un coup dans le dos » .

marine-le-pen-bouscule-duplex-guadeloupe-television

« De l’intimidation »

La suite après cette publicité

Du côté de la chaîne Guadeloupe La Première, le duplex de Marine Le Pen, qui d’ailleurs devait être diffusé sur France 3 ce dimanche 27 mars, « a été envahi par des militants de plusieurs organisations nationalistes de Guadeloupe. » Parmi ces dernières, il y aurait notamment l’Alliance nationale Guadeloupe (ANG). « Il n’y a pas eu véritablement d’affrontements ni de violences, mais plutôt de l’intimidation vis-à-vis de Marine Le Pen. » a également rapporté le journaliste de cette chaine présent sur place.

Au sein des manifestants, il y avait notamment Laurence Maquiaba. Cette dernière a expliqué que la volonté était d’empêcher que le message de Marine Le Pen ne soit « diffusé à grande écoute » . Après cet épisode compliqué, la candidate d’extrême droite a pris la décision d’annuler une interview en direct qui était prévue le soir même.

>>> A lire aussi : Emmanuel Macron furieux : le Président rentre dans une rage folle à l’Elysée