Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

La Chine autorise l’utilisation de bile d’ours pour soigner le coronavirus

Publié par Nicolas F le 03 Avr 2020 à 11:33

Attention, les traitements expliqués sont décriés et non prouvés efficaces. La Chine vient d’approuver l’utilisation de bile d’ours pour soigner le coronavirus. Non seulement l’utilisation de bile d’ours comme remède n’est pas reconnue efficace par des autorités sanitaires internationales, mais elle plus, elle pose de sérieux problèmes en terme de bien-être animal. Pour extraire la bile, des milliers d’ours risquent d’être sauvagement tués ou torturés et le commerce illégal d’ours risque d’augmenter.

> À lire aussi : Le Coronavirus de retour en Chine ? Ce nouveau constat sème la panique !

La médecine traditionnelle continue à concurrencer la médecine occidentale en Chine

Il y a quelques semaines, la Chine interdisait enfin la vente d’animaux sauvages à des fins alimentaires, par peur que les animaux soient à l’origine du coronavirus et le transmettent aux hommes. Mais une bonne nouvelle peut en cacher une pire. La Chine n’avait clairement pas pris cette décision pour le bien-être des animaux mais simplement dans le seul but d’éviter la propagation du virus. Pour preuve, la Chine vient d’accepter le commerce de bile d’ours pour soigner des malades atteints du covid-19.

Ce médicament chinois fabriqué à base de bile d’ours et de cornes de chèvre est jugé efficace en Chine pour soigner du coronavirus

> À lire aussi : Festival de la viande de chien en Chine : le cri de révolte de nombreuses personnalités

Même le président chinois est pour l’utilisation de ce médicament à base de bile d’ours

La Commission nationale de la santé chinoise vient de publier ses recommandations concernant les injections de Tan Re Qing, un remède jugé efficace pour soigner le coronavirus. Le Tan Re Qing est fabriqué à base de bile d’ours, de poudre de cornes de chèvres et de trois autres plantes médicinales. Il s’agit d’un médicament de la médecine traditionnelle chinoise qui aurait des vertus miracles pour se débarrasser du virus. Même le président Xi Jinping a fait la promotion de ce médicament, expliquant qu’il fallait le considérer tout aussi efficace que les autres traitements actuels. En Chine, les entreprises pharmaceutiques de médecine traditionnelle sont autorisées et font concurrence aux entreprises pharmaceutiques occidentales. Les deux médecines coexistent et sont utilisées alternativement.

> À lire aussi : Saisie record : des défenses d’ivoire d’au moins 300 éléphants ont été saisies à Singapour

12 000 ours vivent enfermés dans des fermes à bile

Le principe actif de la bile d’ourse est l’acide ursodésoxycholique. Cet acide sert notamment à dissoudre les calculs rénaux et à éviter les maladies du foie. Malheureusement, la production de bile ne se fait pas dans la douceur. On estime que 12 000 ours vivent actuellement attachés dans des cages en Chine et au Vietnam, dans ce qu’on appelle des fermes à bile. Couchés dans des cages de la même taille que leur corps, on leur prélève de la bile sous la torture tout au long de leur vie. Depuis les années 80, les ours sont élevés dans ses fermes. Auparavant, les chasseurs et braconniers les tuaient dans la nature pour leur prélever leur vésicule biliaire.

> À lire aussi : Coronavirus : la Chine pensait être sortie d’affaires, mais c’est le coup de massue !

Crédits : Shutterstock

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.