Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Covid-19 : un magasinier du CHU de Reims a commis l’impensable en pleine épidémie

Publié par Claire JONNIER le 30 Mar 2020 à 8:30

Alors que le covid-19 fait de plus en plus de morts sur le territoire, de nombreux vols commencent à se multiplier. Ils visent notamment des infirmières libérales pour les masques et le gel hydroalcoolique. Mais cette fois-ci, c’est carrément magasinier du CHU de Reims qui décide de subtiliser un stock énorme de matériel médical pour sa propre utilisation.

>> À lire aussi : Affligeant ! Une infirmière dépouillée en pleine rue en pleine crise du coronavirus

Covid-19 : un magasinier dérobe un stock de matériel médical

Placé en détention provisoire le 24 mars dernier, ce magasinier du CHU de Reims avait subtilisé un stock important de matériel médical pour faire face à l’épidémie du covid-19. Ces ainsi que chez lui, la police découvre des masques chirurgicaux, des gants, des masques FFP2, du gel hydroalcoolique, du papier toilette, une cinquantaine de rouleaux essuie-tout, des sparadraps, des compresses, de l’alcool et des pièces de plomberie.

Autre trouvaille,« l’herbe et de la résine de cannabis ainsi que des armes non déclarées : une carabine 22 LR, un chargeur et 50 cartouches. » C’est donc un butin conséquent et qui montre l’ampleur de la panique chez ce quinquagénaire. Au départ, il avoue « qu’il s’était d’abord intéressé au matériel de bricolage, qu’il utilisait pour refaire l’appartement de sa nouvelle compagne. » Mais visiblement, il s’est rabattu sur le matériel médical pour sa propre utilisation et pour ses proches.

>> À lire aussi : Covid-19 : un bébé de moins d’un an décède du coronavirus aux Etats-Unis !

Jugé le 30 avril prochain

Malheureusement, et devant la panique que provoque le covid-19, c’est un acte qui devient de plus en plus fréquent. Dans ce cas précis, c’est une patiente qui aurait démasqué l’homme en écoutant une conversation entre son médecin traitant et sa secrétaire. Visiblement, cette dernière aurait avoué avoir reçu son masque de protection de la part de son ex-mari. « La patiente avait alors rapporté toute cette conversation aux policiers. »

Quant au procureur de Reims, il est sans concessions. « Ma réponse sera à la fois rapide et particulièrement sévère, même pour les personnes sans antécédent judiciaire. » En effet, il estime qu’actuellement, le personnel soignant de Reims travaille dans « des circonstances dramatiques. » « Ils ont un besoin vital d’équipements. Les matériels volés par le prévenu ont manqué à des personnes qui en ont cruellement besoin pour sauver des vies. C’est intolérable. » Pour l’instant, l’homme « sera suspendu de son statut de fonctionnaire hospitalier dès lundi » et sera jugé le 30 avril prochain.

Coronavirus, quels pays ne sont pas encore touchés ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.