Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Moderna : La terrible nouvelle qui vient de tomber

Publié par Brandon Clouchoux le 16 Oct 2021 à 8:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Voilà déjà plusieurs semaines que le doute planait : il se confirme. La Haute autorité de santé (HAS) déconseille à présent l’utilisation du vaccin Moderna pour les injections de rappels. Celles-ci pourraient augmenter le risque de myocardites et de péricardites, en comparatif avec Pfizer.

Le vaccin Moderna déconseillé ?

Alors que la campagne vaccinale continue dans sa trajectoire en France, la Haute autorité de la Santé met en garde sur le vaccin Moderna. Jusqu’à présent, les injections de rappels contre le Covid-19 devaient être « indifféremment » réalisées – donc, que ça soit avec Pfizer ou Moderna. Néanmoins, changement d’opinion : Moderna ne doit plus être utilisé, au moins temporairement.

La raison est simple. Le vaccin Moderna pourrait augmenter le risque de péricardites et de myocardites, notamment chez les plus jeunes si on compare avec Pfizer. Ce mardi 12 octobre, la Haute autorité de santé a rappelé que seul le vaccin Pfizer faisait l’objet d’une autorisation de la part de l’Agence européenne des médicaments pour l’injection de dose de rappel.

Moderna était aussi utilisé pour des doses de rappel, mais l’instance ne l’avait pas remis en cause « pour ne pas désorganiser la campagne en cours » . La dose de rappel concerne les personnes âgées d’au moins 65 ans et celles souffrant de comorbidités, et ce, depuis le 1er septembre. Les professionnels de santé et médico-sociaux sont également appelés.

>>> À lire aussi : Vaccin : Cette nouvelle surprenante qui vient de tomber

Les pays scandinaves sonnent l’alerte

C’est seulement suite aux injections de doses Moderna, dans les pays scandinaves, que la Haute autorité de santé a décidé de prendre l’initiative. La semaine dernière, c’était la Suède, la Norvège et la Finlande qui ont suspendu ou, du moins, déconseillé l’utilisation de ce vaccin chez les adolescents voire les jeunes adultes.

Les autorités sanitaires se basent sur une étude ayant « établi que les hommes injectés avec le vaccin de Moderna et âgés de moins de 30 ans avaient un risque légèrement accru de développer une inflammation du myocarde » .

« Ce contexte, la circulation actuellement modérée du virus et le travail en cours à l’EMA pour définir la population cible et surtout le dosage » conduisent la HAS à « revenir plus strictement à une position de prudence et à recommander d’attendre l’avis de l’EMA » , prévu d’ici fin octobre.

>>> À lire aussi : Vaccin : Cette excellente nouvelle qui vient de tomber

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0