Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Pour récupérer ses doigts écrasés dans un accident, on lui coud la main à l’intérieur de son ventre

Publié par Nicolas F le 28 Août 2017 à 10:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

ATTENTION, CERTAINES IMAGES PEUVENT NE PAS ETRE APPROPRIÉES AUX PERSONNES LES PLUS SENSIBLES

La suite après cette publicité

 

C’est une technique extrêmement particulière qu’ont utilisée les médecins pour sauver la vie et la main d’Anthony Seward. Le jeune homme a été emmenée d’urgence à l’hôpital après avoir vécu un grave accident sur son lieu de travail. Il était en train de nettoyer une essoreuse dans une usine de textile, quand sa main a été prise sous l’énorme rouleau compresseur. Les doigts de la main gauche ont été complètement écrasés et arrachés. Afin de soigner sa main, les chirurgiens ont eu l’idée de générer un greffon de manière un peu particulière. On lui a cousu la main à l’intérieur de son ventre. Attention, les images qui suivent sont explicites.

La suite après cette vidéo

(SWNS)

Une technique chirurgicale un peu dépassée

La suite après cette publicité

La technique s’appelle un greffon pédiculé abdominal. Si cette procédure chirurgicale a l’air un peu barbare, c’est vrai qu’elle est déjà vieille d’une centaine d’années. Néanmoins, cette technique de greffe fonctionne, malgré sa complexité et sa gêne momentanée. Le patient doit rester 3 semaines avec la main cousue à l’intérieure de son ventre. Une sorte de poche pour la main est créée, permettant de continuer à faire circuler le sang.

Cette procédure de greffe était utilisée pendant la guerre (SNWS)

Une procédure utilisée pour les blessés de guerre

« Normalement, il y a d’autres façons de procéder beaucoup plus modernes pour transplanter des tissus mais la blessure de M. Seward était si grave que nous avons décidé d’utiliser cette méthode », s’est expliqué James Henderson, le chirurgien en charge de l’opération. La procédure un peu démodée était pratiquée en temps de guerre, et elle a notamment été réutilisée récemment en Afghanistan. La guérison de la main a parfaitement fonctionné. Anthony a encore dû subir deux autres procédures pour ensuite séparer ses doigts. Il a tout de même perdu une partie de l’usage de cette main.

La suite après cette publicité

Après avoir gardé sa main dans son ventre pendant 3 semaines, il lui reste une cicatrice à l’abdomen (SNWS)

Résultat après trois semaines dans le ventre (SNWS)

Après deux procédures supplémentaires, ses doigts ont pu être séparés (SNWS)

La société a reconnu ses torts

La société d’entretien de textile a été condamnée à verser la somme de 300 000 livres (324 000 euros), car elle a été reconnue coupable de ne pas avoir remplacé une barrière qui devait s’actionner lorsque la machine était en route. Anthony a perdu son job de pompier dans cette société qui fabriquait et entretenait les combinaisons de pompier. Son employeur a également avoué ne pas avoir donné les bonnes consignes de sécurité.

(SNWS)