Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Science

Un mystère de Stonehenge enfin résolu ! Les pierres ont parlé !

Publié par Nicolas F le 02 Août 2020 à 10:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’un des mystères qui a alimenté tant de fantasmes est-il sur le point de révéler tous ses secrets ? Une équipe de chercheurs scientifiques est certaine d’avoir la réponse à une question qu’ils se posaient depuis 400 ans. D’où viennent les pierres de Stonehenge ? Leur origine serait à présent connue.

> À lire aussi : Ces 15 découvertes archéologiques qui n’ont jamais été élucidées par les experts

Depuis des siècles on tente de percer le mystère de Stonehenge

L’agencement circulaire de Stonehenge, ces mégalithes dressés sur lesquels sont également couchées de lourdes pierres, vient de dévoiler l’un de ses secrets. Des tests géochimiques réalisés sur des échantillons conservés pendant plusieurs décennies aux États-Unis, ont permis de déterminer l’origine des pierres utilisées pour construire ce monument, situé dans le Wiltshire, en Angleterre. D’après les tests, une cinquantaine de pierres du monument provient du site de West Woods, situé à environ 25 kilomètres de là. Les pierres qui y sont extraites sont en grès, d’un gris très pâle, une pierre appelée grès de sarsens.

> À lire aussi : De mystérieux ossements humains ont été découverts par des archéologues, ils sont sous le choc (Vidéo)

Les plus grosses pierres ont été extraites à 35 km du site

Les mégalithes en sarsens ont été transportés sur plus de 20 kilomètres, il y a environ 4500 ans. Stonehenge aurait été érigé en 2500 avant notre ère. Chaque pierre pèse environ 20 tonnes. La plus longue des pierres, qui mesure 9 mètres, pèse 30 tonnes. Il a donc fallu extraire la pierre, puis la hisser et la trainer sur deux dizaines de kilomètres en fabriquant un système de traineaux en bois. Entre le site d’extraction et le site de Stonehenge, la nature est escarpée, il y a des vallées, des montages et même des tourbières à traverser.

> À lire aussi : Google Maps : un archéologue découvre une ancienne cité romaine enterrée !

La trouvaille est due à une carotte précieusement gardée aux États-Unis

En tout, le site comprend environ 80 pierres. Outre la cinquantaine de mégalithes en grès de sarsens, on y trouve également des plus petites pierres bleues. Des études précédentes avaient déjà permis de déterminer l’origine de ces pierres, provenant du Pembrokeshire, au Pays de Galles, soit à 250 kilomètres de là. La découverte de l’origine des pierres de sarsens a été rendue possible grâce à la préservation d’une carotte, qui avait été extraite d’une pierre, lors de travaux de conservation dans les années 50. Il est aujourd’hui totalement interdit de dégrader les pierres même dans un but archéologique.

> À lire aussi : Un énorme pénis de 53 cm utilisé pour les rituels de fertilité découvert par des archéologues

Les études récentes ont permis d’en savoir plus sur la fabrication du site de mégalithes

En 2018, un homme du nom de Robert Phillips contacte des chercheurs pour leur faire part du trésor qu’il possède. Chez lui, en Floride, il garde précieusement une carotte réalisée lors de précédentes recherches menées dans les années 50. L’homme qui dirigeait à l’époque l’entreprise de forage, avait obtenu la permission d’emporter avec lui l’une des carottes et même de partir avec aux États-Unis, là où il s’est installé dans les années 70. Il a vécu à New-York, puis dans l’Illinois, ensuite en Californie, avant de terminer sa retraite en Floride, prenant à chaque fois dans ses bagages le précieux échantillon. En 2018, l’homme âgé a décidé de rendre la carotte à la science. Robert Phillips est mort cette année. Grâce à cet échantillon, les scientifiques ont pu étudier les différentes strates de la pierre et comparer les résultats avec des échantillons du site de West Woods, à la lisière de Marlborough Downs.

> À lire aussi : Le plus vieil ADN au monde a pu être analysé sur une dent d’un cannibale

Crédits : PA et Sam Frost/English Heritage – Source : LadBible

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER