Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Science

Bonne nouvelle : Le trou dans la couche d’ozone de l’Arctique est enfin rebouché !

Publié par Salomee le 30 Avr 2020 à 21:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

À la fin des années 2010, des chercheurs ont découvert un trou dans la couche d’ozone d’Arctique. En 2020, la formation d’un deuxième trou a inquiété les scientifiques. Aujourd’hui, ce trou s’est complètement rebouché. Cette faille aurait été due à un vortex polaire traversant l’Arctique. Sans couche d’ozone, les rayons ultraviolets endommagent l’ADN de cellules vivantes sur Terre. Retour sur cette événement majeur. Découvrez la vidéo ci-dessous:

La suite après cette publicité

À lire aussi: Coronavirus : ces six nouveaux symptômes récemment affectés à la maladie

Un trou problématique dans cette région !

La suite après cette publicité

La découverte de ce trou s’est déroulé après l’hiver 2020. En effet, cette destruction de la couche d’ozone se produit dans les régions polaires où les températures descendent en dessous de -80°C. En contact avec la lumière solaire qui revient au-dessus du pôle au printemps, des réactions chimiques transforment des composés inactifs (habituellement) en composés actifs détruisant l’ozone. Les chercheurs affirment que ce trou se serait formé en 2010 puis en 2020. 

Selon Futura Sciences, cette transformation est courante en Antarctique, continent particulièrement froid. En effet, plus de la moitié du contenu total en ozone est détruit à l’arrivée du printemps. Or, au pôle Nord, cette destruction n’est pas censée être aussi significative. 

La couche d’ozone a une utilité bien précise : elle permet de protéger la Terre des rayons ultraviolets très nocifs pour les êtres vivants.

La suite après cette publicité

L’activité humaine produit également des composés chimiques (contenant du chlore et du brome) qui sont à l’origine de cette destruction rapide de l’ozone. Heureusement, cette production est réglementée par le protocole de Montréal, sans quoi la disparition de la couche d’ozone aurait été pire en 2020.

De plus, le changement climatique a une influence sur cette disparition. En effet, plus la température est élevée dans les basses couches de l’atmosphère, plus elle est froide en altitude (vers la hauteur de la couche d’ozone) et la détruit.

Bonne nouvelle : le trou dans la couche d’ozone d’Arctique a disparu !

La suite après cette publicité

Cette année, un vortex polaire aurait été à l’origine de ce trou. En effet, des violents vents froids auraient soufflé sur le continent et auraient pénétré dans le vortex et entrainé la formation de ce trou. De la taille de 5 fois l’Allemagne et situé à 18 kilomètres d’altitude, il s’agissait du plus grand trou jamais observé dans la région depuis celui du printemps 2011. 

17 jours plus tard, Copernicus a annoncé sur Twitter que cet inquiétant trou s’était enfin refermé. La disparition de ce trou n’est donc pas le fait de l’arrêt de l’activité humaine dû au confinement. 

Or, le trou présent dans l’Antarctique n’a jamais été aussi étroit, depuis 35 ans. Contrairement à celui d’Arctique, cette disparition semblerait être due à la réduction drastique des activités humaines mondiales pendant la quarantaine.

La suite après cette publicité

La disparition de la couche d’ozone est particulièrement observée. En effet, elle est d’une utilité sans commune mesure pour les êtres vivants. Les rayons ultraviolets endommagent l’ADN de cellules vivantes sur Terre. 

Source : Ulyces.

À lire aussi: Alerte : Un astéroïde va frôler la Terre, cet objet spatial est potentiellement dangereux !

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.