Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sexualité

Micro-tromperie : Comment tromper mais pas trop ?

Publié par Lauryn Bikile le 24 Avr 2022 à 19:31
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Apparemment, plus les années passent et moins les Français sont fidèles. Et actuellement, un phénomène prend de plus en plus d’ampleur : la micro-tromperie. Une enquête réalisée par le site Extraconjugales.com a d’ailleurs permis de mettre en lumière cette nouvelle tendance pratiquée par beaucoup, mais assumée par très peu. On vous dévoile tout !

 

Le site Extraconjugales.com enquête sur la « micro-tromperie »

 

micro-tromperie

Le site Extraconjugales.com, est clairement un site qui ne fait pas l’unanimité. Pour cause, c’est le site de rencontres le plus discret et le plus sécurisé destinées aux personnes mariées ou en couple. Et selon les experts du portail Extraconjugales.com, la « micro-tromperie » est une pratique qui a fortement augmenté en France.

Selon Alex Fantini, le fondateur du portail Extraconjugales.com : « Le phénomène se définit par le fait de flirter avec quelqu’un dans le dos de son partenaire, même si ce flirt n’implique aucun contact physique » . Alors que beaucoup voient ici l’occasion de tromper son partenaire en ayant un terme permettant de minimiser la tromperie, d’autres y voient seulement l’opportunité de passer un bon moment en flirtant avec une autre personne que son partenaire, sans que cela n’engage une relation sexuelle pour autant.

Selon le créateur du site, la « micro-tromperie » s’illustrerait par une série de multiples actions qui montrent qu’un individu est émotionnellement ou physiquement focalisé sur quelqu’un d’autre, en dehors de sa relation.

Alex Fontini affirme même qu’être infidèle à son partenaire est clairement bénéfique au couple : « Parce que en prenant un amant on apporte un peu de légèreté au sein du couple en faisant retomber la pression sur l’autre et en élimant les tensions qui peuvent envenimer l’atmosphère » , déclare-t-il.

Dernièrement, le site Extraconjugales.com a d’ailleurs réalisé une enquête sur les tromperies se produisant à Pâques, et cette dernière révélait que 58% des hommes contre 52% des femmes françaises, prévoyaient d’être infidèles. Pas sûr qu’ils n’aient que « micro-trompé » leurs partenaires…

 

Les couples mis en péril à cause de cette pratique ?

 

rupture

 

Néanmoins, Alex Fontini, reste tout de même réaliste et avoue que la micro-tromperie est en hausse et qu’en réalité c’est une « trahison encore plus difficile à vivre que l’infidélité physique » .

Bien qu’il souligne que cette pratique peut potentiellement devenir dangereuse pour les couples, selon « ce qu’on met dans la micro-tromperie et de l’intention » qu’on aura.

Mais on le sait tous, il est fort probable de partir avec une intention et de ne plus avoir la même à la fin. En effet, certaines personnes se disent qu’elles vont simplement se séduire et ne rien tenter par la suite, alors qu’elles finissent par développer plus qu’une attirance physique et tombent amoureuses. Dans ce cas-là, ce qui n’était qu’un jeu au départ, se transforme en un réel désir de vouloir faire plus amples connaissances avec l’autre, jusqu’à avoir un acte sexuel avec !

Cela peut donc réellement briser des couples. De fait, en « micro-trompant » , la personne peut déraper, continuer sur cette voie et finir par passer à l’acte avec cette personne. D’un autre côté, si le fait de « micro-tromper » ne dérange pas le couple qui s’y adonne, personne ne peut rien dire. Si les deux partenaires sont d’accord, soit !

Comme dit le fondateur du site Extraconjugales.com : « Chaque couple possède sa propre notion de la fidélité et ses propres limites à ne pas dépasser. Ce qui s’apparente à de l’infidélité pour certains ne l’est pas forcément pour d’autres » .

Alors, que pensez-vous de cette pratique ? « Micro-tromperie » ou tromperie tout court ?

0