Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sexualité

Sexe oral : les médecins tirent la sonnette d’alarme sur ses dangers !

Publié par Claire JONNIER le 24 Oct 2020 à 10:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une étude scientifique sérieuse le confirme ! En effet, et au même titre que le tabac, le sexe oral augmente de 22 % les risques de développer un cancer ! Avec une augmentation croissante ces dernières années, c’est une affection qui touche plus régulièrement les hommes que les femmes et qui demande donc la plus grande vigilance lors d’une première relation sexuelle.

La suite après cette publicité

>> À lire aussi : Ce gros changement qui arrive dans votre sexualité à partir de cet âge !

Sexe oral : attention danger !

La suite après cette vidéo

Aujourd’hui, personne n’ignore que faire l’amour peut entraîner certaines complications et la contraction de certaines maladies. Il en va de même pour le sexe oral, que ce soit pour une fellation ou un cunnilingus. Car, à priori, des études scientifiques viennent de prouver que cette pratique sexuelle augmenterait de 22 % le risque de développer un cancer oropharyngé.

La suite après cette publicité

En cause ? Le papillomavirus humain (HPV) qui généralement, se retrouve plus du côté génital que buccale. Néanmoins, « le risque d’une infection par le HPV s’accroît avec le nombre de leurs partenaires avec qui ils ont eu des relations sexuelles buccales », explique la chercheuse Gypsyamber D’Souza. Du coup, la précaution reste de mise avec évidemment, l’emploi d’un préservatif pour ces messieurs.

le-sexe-oral-augmente-les-risques-de-developper-un-cancer

>> À lire aussi : Qu’est-ce que l’anxiété sexuelle, et comment la déceler ?

Les hommes plus souvent touchés

La suite après cette publicité

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le sexe oral touche beaucoup plus les hommes que les femmes. En effet, les chercheurs se sont rendu compte que du côté masculin, le risque d’être infecté par des HPV était beaucoup plus fréquent. A priori, il s’agirait d’un défaut du système immunitaire qui serait beaucoup plus vulnérable que chez ces dames.

En chiffre, il faut tout de même savoir qu’en l’espace de 20 ans, ce type de cancer a tout de même augmenté de 225 %. Voilà pourquoi, il est toujours préférable de se tourner vers le préservatif qui reste le moyen le plus sûr pour pouvoir limiter les risques, surtout lors d’une première relation sexuelle.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.