Confinement : ce chiffre qui inquiète BEAUCOUP le gouvernement

Publié par Jessy le 13 Nov 2020

Lors du premier confinement, les Français ont assez rapidement compris les enjeux du gouvernement. Mais pour ce second confinement, les citoyens sont moins éduqués, et 60% avouent avoir déjà transgressé les règles du deuxième confinement, selon un dernier sondage Ifop. Et pour répondre à cela, le gouvernement risque bien d’instaurer la tolérance zéro, dans les prochains jours.

 

>> À lire aussi : Covid-19 : Confinement : Les lycées bientôt fermés jusqu’en Janvier ?

60% des Français disent avoir déjà transgressé le deuxième confinement.

Depuis le 30 octobre, la France connaît son deuxième confinement. Un sentiment de déjà vu au goût amer, qui semble pousser les citoyens à ne pas toujours respecter le confinement. Selon un sondage Ifop diffusé ce jeudi 12 novembre, 60% des Français avouent avoir déjà transgressé le deuxième confinement. Parmi eux, 9% ont utilisé une mauvaise raison pour rejoindre leur partenaire sexuel, contrairement à 6% lors du premier confinement. 24% ont dépassé la limite d’un kilomètre lors de leur promenade quotidienne, et 23% ont revu au moins une fois leur famille. Des chiffres qui risquent de faire bondir le gouvernement, qui pourrait bien durcir les règles de confinement et instaurer la tolérance zéro.

Un confinement envisageable jusqu'à fin décembre?

>> À lire aussi : Confinement : le Printemps annonce une terrible nouvelle…

Des agents des forces de l’ordre parfois abusifs ?

À en voir le pourcentage de Français qui ont transgressé au moins une fois le confinement, on pourrait se demander ce que font les forces de l’ordre, en charge de faire respecter le confinement. Cependant, certains travailleurs ont dû payer une amende de 135 euros pour non-respect du confinement« J’avais l’attestation que tout le monde peut avoir, je n’avais pas encore l’attestation de mon employeur. Mon entreprise se trouve à deux pas d’un grand centre commercial, et la police faisait des contrôles à ce niveau-là. Lorsque j’ai présenté mon attestation, avec le motif ‘déplacement entre le domicile et le lieu de travail’ , ces derniers m’ont simplement dit que je mentais. Ils n’ont rien voulu savoir, et m’ont verbalisé » nous explique un employé d’une grande entreprise d’Ile-de-France, qui a souhaité resté anonyme.

Au total, huit personnes de l’entreprise ont été verbalisées pour non-respect du confinement, alors que leur attestation n’était pas frauduleuse.

>> À lire aussi : Reconfinement : face aux abus, le gouvernement vient de prendre une décision RADICALE

Source : Nouvelobs
0