Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Un confinement national encore possible ? Et si les mesures locales étaient insuffisantes…

Publié par Lucie B le 24 Mar 2021 à 17:45
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

En mars 2021, le gouvernement a fait le choix d’appliquer des mesures localisées pour contrer la propagation de l’épidémie de Covid-19. Le risque d’un confinement national n’est cependant pas écarté.

La suite après cette publicité
confinement

À lire aussi : Confinement : Gabriel Attal annonce la liste des départements en sursis

La suite aprés cette video

Le pari des mesures localisées à la place d’un confinement national

Depuis le début du mois de mars 2021, Jean Castex et son gouvernement ont décidé d’opter pour une stratégie différente de celle du mois de novembre 2020 : des mesures localisées. Ainsi, dans un premier temps, il a été décidé d’instaurer dans certaines communes, des confinements partiels, le week-end. Puis jeudi 18 mars, Jean Castex a annoncé un confinement dans 16 départements.

La suite après cette publicité

Une politique qui sera maintenue cette semaine. Mercredi 24 mars, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, annonce que trois autres départements, l’Aube, le Rhône et la Nièvre, sont en sursis. Les premiers effets de ces nouvelles mesures localisées seront normalement visibles à partir de la semaine prochaine. En attendant, la situation épidémique semble s’aggraver.

Une situation alarmante dans les hôpitaux

Mercredi 24 mars, le directeur de l’AP-HP, Martin Hirsch tire la sonnette d’alarme concernant les hôpitaux parisiens, dans une lettre. « Nous n’avions pas connu un nombre d’entrées aussi haut en 24 heures depuis la première vague » . Il faut dire qu’avec la recrudescence des variants, le Covid-19 se répand plus vite dans la population, mais surtout il est plus virulent.

La suite après cette publicité

Pour preuve : le taux d’occupation dans les services de réanimation, au niveau national. Il s’établit aujourd’hui à 91,6 %. Il était de 62,2%, le 29 octobre 2020, jour du deuxième confinement national. Ce chiffre laisse donc à penser qu’un confinement national pourrait être envisagé, même si Emmanuel Macron s’y refuse pour l’instant, étant très inquiet pour le moral de Français, et connaissant l’impact d’un confinement sur la santé psychologique. Il ne reste donc plus qu’à espérer que les mesures locales aient un impact suffisant sur la propagation du coronavirus.

À lire aussi : Confinement : Pourra-t-on retrouver sa famille à Pâques ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.