Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Coronavirus : des panneaux choquent les clients dans un supermarché Leclerc (vidéo)

Publié par Justine le 02 Mar 2020 à 18:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une pancarte dans un supermarché de Bretagne a choqué les clients. Alors que le Coronavirus fait rage, le supermarché en question a décidé de jouer sur la paranoïa des clients pour vendre. Découvrez les pancartes en question dans la vidéo ci-dessous :

>>> À lire aussi : Coronavirus : un impact inattendu sur le réchauffement climatique

Leclerc utilise le Coronavirus

Ces incroyables pancartes ont été disséminées dans des rayons précis du supermarché situé à Lanester en Bretagne. Pour pouvoir faire face au Coronavirus sereinement, le riz et les pâtes ont été mis en valeur. En effet, ces deux aliments sont non périssables et sont des denrées alimentaires de première nécessité quand une épidémie se propage.

Sur les pancartes on peut lire : « Peut-être faut-il stocker du riz et des pâtes ? ». Mauvais choix de communication de la part du supermarché qui alarme plutôt qu’il ne rassure. D’ailleurs, plusieurs clients dénoncent le supermarché d’alimenter une « psychose autour du virus » .

Toutefois, le directeur du magasin affirme dans la version papier de Ouest-France que : « Cette fois, si l’épidémie liée au coronavirus se développe, nous avons préféré mettre en tête de rayons des produits type pâte et riz, non périssables. Il est bien évident que, vu le prix de vente de ces produits de marque repère, notre but n’est pas de faire chiffre » .

>>> À lire aussi : Cette carte vous permet de suivre en direct la propagation du Covid-19

Leclerc prévoyant face au Coronavirus ?

Pour justifier sa mise en place et ses pancartes très particulières, le directeur du magasin reprend l’exemple des grèves : « Lors de certaines grèves EDF, nos rayons bougies ont été dévalisés, tout comme les pompes de la station-service ».

Le Leclerc de Lanester a déjà fait parler de lui en janvier 2019. Toujours avec des pancartes, le magasin avait passé un coup de gueule à propos de la loi Egalim sur l’agriculture et l’alimentation. Cette dernière demandait l’augmentation de marge sur certains produits. Leclerc a répondu avec une augmentation de 10% sur des centaines d’articles avec une question : « Pourquoi la presse reste-t-elle silencieuse ??? » .

>>> À lire aussi : Coronavirus : avec la rupture de stock de gel hydroalcoolique, l’OMS propose une solution alternative !

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.