Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Covid-19 : Les dernières cartes du gouvernement pour éviter un troisième confinement !

Publié par Lucie B le 26 Jan 2021 à 10:45
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dimanche 24 janvier, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy a déclaré qu’un confinement semblait inévitable mais a également proposé des mesures pour l’éviter.

confinement

À lire aussi : Covid-19 : les images de la foule à Lille pour le début des soldes scandalisent ! (vidéo)

Des leviers pour les écoles et le télétravail

Invité sur BFMTV, dimanche 24 janvier, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy a affirmé qu’un troisième confinement semble inévitable, et indiquait que cette semaine est « une semaine urgente ». Pourtant, Jean-François Delfraissy a également fait plusieurs propositions de restrictions pour éviter un troisième confinement dans l’immédiat. L’un d’elles est le rallongement des vacances. « On peut adapter les vacances scolaires : ce n’est pas remettre en cause l’ouverture des écoles, c’est admettre qu’on peut avoir des vacances scolaires d’une semaine de plus, peut-être en les regroupant. »

Une proposition refusée par le ministère de l’Éducation nationale. « Pour faire quoi ? Envoyer les enfants en colo ? Cela n’a pas de sens. Il faut coupler à un autre dispositif empêchant les brassages » . Un refus partagé par Hubert Salaün, le président de la fédération de parents Peep : « cela fait trop de temps sans relation sociale pour des enfants, et des effets psychologiques qui s’accumulent » . Le ministère de l’Éducation nationale affirme que « des leviers sont sur la table », comme la fermeture des cantines scolaires ou l‘augmentation de l’hybridation dans les collèges.

Autre proposition de Jean-François Delfraissy pour éviter le troisième confinement : le retour au télétravail intégral. Depuis le 7 janvier, les salariés qui le souhaitent peuvent passer une journée de travail en présentiel. Une mesure autorisée par le ministère du Travail car « plus de la moitié des salariés en télétravail disent souffrir d’isolement » . Cependant, dans une étude publiée au mois de décembre, l’Institut Pasteur est formel: le quart des contaminations (28,1 % ) qui se font en dehors du foyer, s’opèrent dans le milieu professionnel.

Des propositions de confinement non généralisés

Dimanche 24 janvier, Jean-François Delfraissy a fait des propositions de confinements, qui ne sont pas généralisés. Le premier, qui fait polémique, est un confinement pour les personnes à risques. Jean-François Delfraissy incite « les personnes âgées les plus fragiles à aller vers une forme d’auto-confinement volontaire » . Une incitation qui se heurte au refus du ministre de la Santé, Olivier Véran, « pour des raisons de faisabilité et de solidarité entre générations » . 

Cette hypothèse d’un confinement des personnes à risques agace également les associations de personnes âgées qui se disent méfiantes face à « l’âgisme ». « Ne reconfiner autoritairement que les personnes à risques, c’est non » , martèle Pascal Champvert, le président de l’association des directeurs au service des personnes âgées. « Il est en revanche entendable de conseiller aux personnes âgées qu’elles soient plus vigilantes. Mais il faudra que, dans trois semaines, on laisse plus de liberté à celles qui seront vaccinées » .

Enfin une autre forme de confinement revient dans les hypothèses : celle du confinement le week-end. L’objectif de ce confinement est d’éviter les déplacements qualifiés comme étant du « loisir » entre les régions, mais également de limiter les contacts familiaux.

Source : Le Parisien

À lire aussi : Mauvaise nouvelle : Pasteur prend une importante décision pour son vaccin et c’est un coup dur dans la lutte contre l’épidémie !