Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Déconfinement : La SNCF annonce une bonne nouvelle aux futurs voyageurs !

Publié par Elodie GD le 16 Nov 2020 à 14:45

Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF, a promis des prix plus accessibles après la crise sanitaire. De quoi grandement rassurer les usagers!

La SNCF promet des prix plus abordables après la crise

A lire aussi: SNCF: Plusieurs contrôleurs Ouigo continuent d’exercer après avoir découvert qu’ils avaient contracté le Covid-19 !

Des prix plus « accessibles »

La SNCF subit de plein fouet la crise sanitaire. En effet, à cause des restrictions de déplacement, les trajets entre les différentes régions se font de moins en moins fréquents. Alors, dans l’optique de reconquérir les voyageurs « perdus » durant la crise, la SNCF prévoit de proposer des prix plus « accessibles » à sa clientèle.

« En sortie de crise, tout le monde va avoir des problèmes de pouvoir d’achat. Nous voulons retrouver des voyageurs en nombre et nous devons leur offrir des prix accessibles. J’en ai assez que l’on associe ‘TGV cher’ à ‘SNCF’. Ce n’est pas vrai mais l’image est là » , explique Jean-Pierre Farandou. Décidément, l’année n’aura pas été de tout repos pour la SNCF. Après une importante grève des transports entre 2019 et 2020, ne voilà-t-il pas que l’entreprise se heurte à la crise provoquée par le Covid-19.

la SNCF fortement impactée par la crise

« Fin septembre l’écart de chiffre d’affaires était de 5 milliards d’euros par rapport au budget. La perte de marge opérationnelle était de 4 milliards d’euros » , détaille le PDG de l’entreprise de transports. « L’année sera évidemment très mauvaise » , déplore-t-il. Il l’avait d’ores et déjà annoncé aux cheminots dans un message. Si la SNCF a réussi à économiser 1,5 milliard d’euros avec la mise en place du chômage partiel et des restrictions budgétaires, Jean-Pierre Farandou tient à insister sur un point: « les recrutements ont été poursuivis avec 4. 000 personnes en CDI en 2020. L’an dernier, nous en avions recruté 5. 000 ».

De plus, pas question pour le PDG de céder 49% du capital de la filiale. C’est pourtant ce qu’a affirmé le secrétaire général de la CGT-Cheminots. « Geodis fait partie des actifs stratégiques de SNCF, y compris en période de crise. Par ailleurs, le rôle de Geodis en France ainsi que sa valeur croissent. Vendre cette pépite en réponse de court terme à la crise n’aurait donc pas de sens! » , explique Jean-Pierre Farandou.

A lire aussi: SNCF : quelle est cette carte secrète grâce à laquelle vous pouvez avoir de nombreux avantages ?

0