Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sexualité

Escort boy : qu’est-ce que veulent vraiment les femmes ?

Publié par Charlène Deveaux le 26 Jan 2022 à 21:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La prostitution désigne l’art (et surtout la manière) de livrer son corps à autrui afin d’avoir des rapports sexuels rémunérés. Cette pratique suscite depuis des siècles de nombreux débats et controverses. En effet, présente au cœur de toutes les sociétés, elle est pour certains considérée comme saine et inévitable, pour d’autres, la représentation du péché et du manque d’éthique.

La suite après cette publicité

Ce qui est certain, c’est que ce sujet est, une nouvelle fois, symbole d’une grande inégalité des sexes. Pour cause, il est bien connu que cette pratique s’effectue dans la grande majorité des cas, dans un sens, mais certainement pas dans l’autre. Pourtant, cela fait quelques temps que l’on voit apparaître une nouvelle forme de proxénétisme : les escort boys. Des hommes payés pour tenir compagnie des femmes, entre autres.

>>> À lire aussi : Sexo : Qu’est-ce que le sexe sensoriel et comment le pratiquer ?

escort boy

Qu’est-ce qu’un escort boy ?

La suite après cette publicité

C’est vrai, il n’existe pas de définition à proprement parler dans les livres ou dans le dictionnaire, accordé à ce terme. Mais globalement, un escort boy est un homme, très généralement jeune, qui va accompagner des femmes (pour certaines, des clientes habituelles) à des événements, soirées, dîners… Seulement, sous cette couverture de simple accompagnateur ou teneur de compagnie, se cache une forme de prostitution. Moins assumée, sûrement plus floue, mais de la prostitution quand même.

Quelle différence entre l’escorte et la prostitution ?

C’est vrai, la question peut paraître anodine, mais à la fois tellement logique. De quelle manière et à quel point une prostituée est-elle différente d’un escort boy ? C’est surtout et déjà selon la loi que les deux peuvent s’opposer. Si en France, le sujet est encore vague, aux Etats-Unis, c’est l’inverse. En Californie, on estime que l’escort est uniquement basé sur l’accompagnement, et rien de plus. Si un escort affirme avoir eu des pratiques sexuelles avec ses clients, il peut faire l’objet d’accusation criminelle de sollicitation de prostitution.

La suite après cette publicité
La suite après cette vidéo

Néanmoins, dans le cas du Golden State, il faut être titulaire d’une licence. Une chose qui paraît surréaliste dans un pays comme la France. Pour cause, au sein de notre mère patrie, la distinction entre les deux est littéralement inexistante, tant d’un point de vue juridique que social.

Depuis quand existe l’escort et/ou la prostitution ?

On ne définit pas précisément à partir de quand la pratique de l’escort est arrivé, mais cela remonterait environ à quelques dizaines d’années. En revanche, en ce qu’il s’agit du simple fait de se prostituer, il faut remonter au Moyen-Âge. À l’époque, il était monnaie courante (sans mauvais jeu de mots) que les municipalités, les seigneurs ou les rois organisaient ces pratiques, notamment en créant des établissement consacrés à elles. Les femmes prostituées font partie du paysage français depuis des centaines d’années, et de la vie des hommes en général.

La suite après cette publicité

Globalement, l’histoire de la prostitution en France est relativement similaire à celles des autres pays d’Europe. On y constate plusieurs périodes de tolérance et de répression. Actuellement, la loi française interdit le recours aux services d’une personne qui se prostitue. « Ces faits sont sanctionnés pénalement et peuvent donner lieu à des poursuites judiciaires en France, même s’ils ont été commis à l’étranger (cas de tourisme sexuel). Les sanctions sont plus sévères lorsque la personne qui se prostitue est mineure. » précise le Service Public sur son site internet.

Escort boy : argent & sexe ou véritable romance ?

C’est un peu (carrément) cliché, mais ça aussi, c’est une question que l’on peut se poser dans le cas de l’escort boy. C’est vrai, une femme, qui se dirige vers un (jeune) homme, afin d’uniquement assouvir ses envies et désirs sexuels ? Ça paraît difficile à assimiler, surtout pour les hommes, et encore plus quand l’argent rentre en compte. En effet, on pense souvent que les femmes, elles, elles sont très cérébrales à ce sujet. Elles veulent le prince charmant et aiment la passion, la douceur, les caresses, la tendresse, les roses, les bougies et un CD de Marc Lavoine en fond. Mais surprise : non.

La suite après cette publicité

Et c’est à ce moment précis qu’intervient le témoignage de Alex, un escort boy d’origine espagnole et vivant en Australie. Le jeune homme de 29 ans s’est livré dans le média Daily Mail Australia à propos de son expérience dans le métier, en affirmant déjà gagner « très bien sa vie, très confortablement, en donnant aux femmes ce qu’elles veulent« . En effet, il affirme percevoir jusqu’à 270 £ par heure, ce qui correspond à 323 euros. Il est donc clair qu’ici, on parle de rapports tarifés, d’argent, mais certainement pas d’amour entre lui et ses clientes.

Y a-t-il des limites pour faire appel à un escort boy ?

Aucune, et c’est justement le principe. Peu importe votre âge, votre physique ou votre situation, vous avez la liberté totale d’avoir recours aux services d’un escort boy. C’est d’ailleurs ce qu’explique Alex dans son récit : il s’adresse à toute sorte de femmes, allant de 18 ans à 45 ans, célibataires ou en couple, avec une situation familiale, ou pas.

La suite après cette publicité

Ça peut être la business woman, trentenaire et solitaire, qui loge dans un loft dans le Marais, autant que la boulangère du coin, mariée depuis 25 ans et avec trois enfants. Une diversité de clientes qui montre que cette pratique ne concerne clairement pas des cas isolés.

Que désirent vraiment les clientes d’escort boys ?

C’est la grande question de l’article. Roulement de tambour… Rien, et tout à la fois. Surprenant ? Pas du tout. En fait, c’est finalement exactement comme les hommes. En chaque être humain sommeille des envies, des désirs, des fantasmes différents. Personne ne peut avoir la prétention de dire qu’il détient le secret ultime de la satisfaction sexuelle de tous les individus présents sur Terre. C’est pourtant ce qu’affirme notre l’Abbé Pierre du sexe, en admettant néanmoins que les clientes qu’il a connues « veulent le fantasme ultime qu’un homme puisse jamais leur fournir. Le prince et le chevalier. L’amant ultime dans et en dehors de la chambre ». Ouais enfin, chevalier, doucement, parce que si c’est Godefroy de Montmirail, un peu la flemme.

La suite après cette publicité

« Elles veulent également peut-être impressionner les autres, et avoir un excellent compagnon à côté d’eux afin qu’elles se sentent de vraies femmes. En leur donnant la véritable attention qu’elles méritent sans jamais être distraits par quoi que ce soit d’autre. » Les « distraits » dont parle notre cher Alex, ce sont les hommes, again. En attendant, celui qui ne risque pas de l’être, distrait, c’est bien lui : « J’ai été payé plusieurs fois pour une expérience d’une semaine complète. Cela représente 8 053 ​​£ ( 9 633,52 euros pour une semaine complète avec moi – frais exclus) » en poursuivant « J’ai reçu, une fois un pourboire de 536 £ ( 641,05 euros) d’un homme qui voulait que j’aie des relations sexuelles avec sa femme. Ils semblaient tous les deux très satisfaits de ma performance et de l’expérience« . En effet, c’est le terme. Avoir recours a un escort boy peut s’avérer être une expérience particulièrement riche. Et surtout agréable voir bénéfique pour la femme en question, sa sexualité, et même son couple.

Tabou du sexe monnayé chez les femmes

Dans la société et notamment en France, quand on sait qu’un homme devient le client d’une escort girl, que ce soit pour de simples services de compagnie, ou beaucoup plus, peu de gens vont réagir. C’est parce qu’il est totalement inscrit, gravé et ancré dans l’histoire et les moeurs que l’Homme aime le sexe. C’est écrit partout dans les livres, on l’entend à la télé, à la radio, on l’apprend à l’école : les hommes sont des prédateurs, bien-sûr. Et le sexualité est primordiale à son épanouissement, contrairement à la femme. Oui car elle, elle ne le pratique que pour se reproduire, c’est bien connu. Et quand elle le fait, elle, elle fait l’amour, avec son mari uniquement, en douceur… Et bah non, toujours pas, c’est encore faux, faux et archi faux.

La suite après cette publicité

Mais une nouvelle fois, Alex est là pour nous éclairer, et notamment sur l’amour qu’il porte à sa vocation  « J’adore le sexe, c’est un plaisir. Et je me défonce en voyant quelqu’un jouir grâce à moi. C’est comme une drogue«  puis termine « L’argent et le style de vie sont aussi très addictifs. » En définitif, voir un escort boy en tant que femme, c’est possible, et même conseillé si vous en ressentez tout simplement l’envie. Mais surtout, il n’y a aucune honte a avoir dans le principe ou le sexe se déroule dans un partage et un consentement des deux côtés. Finalement, c’est comme un service que vous vous rendez à tout les deux ; vous l’aidez à payer ses factures, et il vous aide à prendre votre pied. Échange de bons procédés quoi.

>>> À lire aussi : Sexo : Les Français rêvent-ils souvent de sexe et avec qui ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.