Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

« Je veux taper ma femme, je suis sûr qu’elle fera mieux l’amour » : Ce reportage glaçant de l’INA sur les violences conjugales refait surface

Publié par Camille Lepeintre le 28 Fév 2022 à 23:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’INA (Institut national de l’audiovisuel) a ressorti un micro-trottoir aberrant, qui date de 1975. Dans la courte vidéo, plusieurs hommes témoignent, sans aucune retenue, sur les violences que subissent leur femme au quotidien…

>>> À lire aussi : Violences conjugales : déjà 3 féminicides depuis le début de l’année 2022

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Ce micro-trottoir de l’INA sur les violences conjugales

En 1975, l’INA (Institut national de l’audiovisuel), est à l’origine d’un micro-trottoir sur les violences conjugales. Les journalistes décident de stopper des hommes dans la rue et leur pose la question suivante : « Battez-vous votre femme ? » . C’est en 2019, que le média qui archive des vidéos a choisi d’exhumer le micro-trottoir et de le dévoiler sur les réseaux sociaux.

Un choix que l’INA a expliqué sur son compte Facebook : « Attention, certains propos tenus dans cette vidéo peuvent choquer. Mais à l’occasion du Grenelle des violences conjugales qui s’est ouvert aujourd’hui, nous avions envie de vous la montrer » .  Le média continue dans son post : « Les réponses montrent que dans les années 70, c’était tout à fait accepté socialement de frapper sa compagne. De nos jours, on a du mal à imaginer que des hommes l’assumeraient face caméra. Mais dans l’intimité des foyers, les choses ont-elles vraiment changé ? » .

Choquer est le terme adéquat quand on entend les propos aberrant de ces hommes qui ne semblent pas le moins du monde être peiné pour leur femme…

reportage de l'ina

« Ohhh des p’tites gifles… Quatre fois rien »

« Y a des femmes qui aiment ça par… Je ne sais pas, par habitude peut-être. Et y en a qui aiment être battues et y en a qui aiment pas ! » , témoigne un homme en enchaînant « y en a qui sont pas battues parce qu’elles ont pas besoin d’être battues » . Des propos choquants… Le témoin qualifie les blessures de sa femme par des « accidents de ménage » .

Un autre témoin prend la parole : « Et si je vous disais que moi je bats ma femme, pour qu’elle soit plus gentille et plus amoureuse de moi, qu’est-ce que vous en pensez ? J’en pense que si moi je veux taper ma femme, je suis sûr qu’elle fera mieux l’amour » .

« Quand le dialogue n’est pas possible, j’ai vu quelques dessins humoristiques avec : « Entrez vous ça bien dans la tête » , vous savez ce dessin avec un marteau. Alors avec certaines femmes, faut leur faire entrer un coup de poing » .

>>> À lire aussi : « J’avais mal, je hurlais. Il m’a détruite » : Zahia Dehar accuse son ex de viol et fait de terribles révélations

0