Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Démarchage téléphonique abusif : ça peut désormais coûter très très cher…

Publié par Manon CAPELLE le 17 Juil 2020 à 8:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le Parlement a adopté une proposition de loi qui sanctionne désormais plus durement le démarchage téléphonique abusif. Il y a même l’interdiction du démarchage dans le secteur de la rénovation énergétique.

La suite après cette publicité
démarchage téléphonique abusif loi

>>> À lire aussi : Paiement sans contact : ce phénomène qui touche de plus en plus de monde

Les sanctions durceis pour le démarchage téléphonique

La suite après cette vidéo

Le Parlement a adopté cette proposition de loi par un ultime vote de l’Assemblée. Désormais, cette loi sanctionne plus durement le démarchage téléphonique abusif et l’interdit dans le secteur de la rénovation énergétique.

La suite après cette publicité

Alors, la loi vise à sanctionner les appels frauduleux chez des personnes inscrites sur Bloctel, une liste anti-démarchage. De ce fait, les amendes pourront atteindre 75 000 euros pour les personnes physiques. Quant aux entreprises, les amendes s’élèveront donc à 375 000 euros.

Aussi, un décret déterminera « les jours et horaires ainsi que la fréquence auxquels la prospection commerciale par voie téléphonique non sollicitée peut avoir lieu. »

>>> À lire aussi : Ces pièces de 2 euros sont très rares et valent une fortune ! Vérifiez votre porte-monnaie !

La suite après cette publicité

Interdiction dans le secteur de la rénovation énergétique

Dans le secteur de la rénovation énergétique, le démarchage est désormais interdit. En effet, des entreprises profitent des subventions publiques pour abuser des foyers. De ce fait, le texte de loi interdit ces pratiques.

Toutefois, plusieurs groupes ont jugé le texte de loi « insuffisant ». Ils ont alors choisi de s’abstenir. En effet, la proposition de loi a été adoptée par 49 voix contre 1 et 10 abstentions. Mathilde Panot (LFI) estime que le démarchage, qui consiste à « vendre des choses inutiles », ne peut pas être encadré « à coup de mesurettes. »

La suite après cette publicité

Au nom du groupe EDS, Delphine Batho regrette un encadrement du démarchage « là où nous voulons y mettre fin », en voyant plutôt une « occasion manquée. » 

>>> À lire aussi : Coronavirus : Olivier Véran annonce une terrible nouvelle…

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.