Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Une jeune femme violée au Hellfest lance un appel à l’aide

Publié par Constance le 01 Juil 2019 à 17:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le Hellfest est connu pour être un festival musical où règne le respect et l’amour du rock. Ce n’est pourtant pas le souvenir qu’en garde cette jeune femme

La suite après cette publicité
Hellfest2019

>> À lire aussi : Stealthing : cette effrayante agression sexuelle à laquelle beaucoup (trop) de femmes se retrouvent confrontées…

« Quelque chose ne va pas » , quand le Hellfest tourne au drame.

La suite aprés cette video

Rock, bière et cheveux longs… Bienvenue au Hellfest ! Ce festival de musique rock se tient tous les ans à Clisson en Loire Atlantique et est célèbre pour ses quantités de bières englouties. L’édition 2019 qui se tenait du 21 au 23 juin a rassemblé 180 000 personnes et 440 000 litres de bière (un record). Ce festival est réputé pour son ambiance « familiale » et respectueuse. Pourtant, ce n’est pas le souvenir qu’il a laissé à une jeune femme. En effet, l’amatrice de rock était venue seule pour entendre son groupe préféré, Architects, qui jouait le samedi soir. Elle boit quelques bières avant d’aller se placer dans la foule pour attendre le début du concert. Et c’est là qu’elle comprend que quelque chose ne va pas :« J’ai le cœur qui s’accélère, des nausées accompagnées de sueurs froides importantes, en fait, je dégouline » .

La suite après cette publicité

Elle essaye alors de s’extirper de la foule tout en se rattrapant aux autres festivaliers du Hellfest. Elle arrive finalement à trouver un endroit ou s’assoir. C’est à ce moment-là qu’elle sent quelqu’un la soulever. « Je me dis super, quelqu’un a vu mon état et m’emmène à l’écart. Mes jambes vacillent, j’ai du mal à tenir debout. Je n’arrive pas à ouvrir les yeux comme si mes paupières pesaient des tonnes mais j’étais en même temps complètement lucide et j’entendais tout ce qui se passait autour » raconte-t-elle. Elle comprend finalement qu’elle a été droguée.  « Je n’avais plus le contrôle de mon corps. Par exemple lever mon bras était impossible, comme si tout était anesthésié. J’ai entendu la tente s’ouvrir et se fermer et j’ai été violée. »

https://twitter.com/instru_insolite/status/1144660578931216386

>> À lire aussi : Une Américaine reçoit une balle dans le ventre et se fait inculper pour la mort de son foetus.

La suite après cette publicité

Les réseaux sociaux face aux agressions sexuelles.

Cette histoire, elle l’a raconté sur un groupe Facebook car elle cherche de l’aide. Elle veut porter plainte mais pour cela, il lui faut l’identité de son agresseur. Ou au moins une description physique. La jeune femme a eu le très bon réflexe d’aller passer des examens médicaux immédiatement après avoir repris conscience, tant que les « preuves » étaient encore là. Mais il lui faut plus d’informations. Dans son post, elle invite toute personne présente sur le Hellfest qui aurait remarqué quelque chose à lui envoyer un message. Une photo, une vidéo, un souvenir, tout peut lui être utile. Son message a également été relayé sur Twitter par une internaute (voir ci-dessus). Son appel à l’aide lui a permis de récolter quelques précieuses informations.

« Ne vous taisez pas les filles »

La suite après cette publicité

Dimanche 30 juin, elle a ainsi posté un second message sur le groupe Facebook. Elle y a indiqué avoir reçu  » 4 témoignages indiquant le même profil physique et tenue vestimentaire. Je vais donc me munir de tous ces éléments à la gendarmerie, et j’espère que tout ceci sera confirmé par les caméras présentes sur le site » . Elle remercie également toutes les personnes du Hellfest qui lui ont envoyé des informations ou des messages de soutien. À la fin de son premier post, elle avait déclaré : « Je ne sais pas si je suis la seule à avoir subi ça. (…) Ne vous taisez pas, les filles » . Un message qui incite toutes les femmes victimes d’agressions sexuelles à aller porter plainte. En effet, selon ce rapport, elles ne sont que 22% à déposer une plainte après un viol ou une agression. Et seulement 10% de ces affaires finissent en coure d’assises

>> À lire aussi : Sexe brutal, fessées, Neymar explique avoir été violent « à la demande » de la jeune femme qui l’accuse de viol.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.