Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Bientôt la vitesse limitée à 30km/h en ville ?

Publié par Manon CAPELLE le 30 Juil 2020 à 14:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’une des propositions des membres de la Convention citoyenne pour le climat est de limiter la vitesse à 30 km/h dans les villes. Toutefois, cette proposition divise et la grande majorité s’accorde à dire que cette décision devrait revenir aux maires des communes. 

vitesse 30 villes maires

>>> À lire aussi : Horrible: un adolescent se fait sectionner la main à la machette au cours d’une agression!

La limitation à 30 km/h en ville ouvre un débat entre le gouvernement et les maires des communes

La limitation à 30 km/h dans les villes fait partie des 146 propositions de la Convention citoyenne pour le climat retenues par Emmanuel Macron. Actuellement à 50 km/h, la proposition vise à baisser la limitation à 30 km/h dans toutes les communes. Cela vise à améliorer la sécurité routière et la qualité de l’air.

Toutefois, les maires sont clairement opposés à cette proposition. Nombreux sont ceux à penser que c’est à eux de réguler la vitesse de circulation dans leur commune. Le maire de Cognac, en Charente, donne le LA. Il indique : « La vitesse n’était pas respectée et la priorité à droite est anxiogène. » 

De son côté, le directeur en charge des mobilités chez France Urbaine, Etienne Chaufour, souligne : « L’Etat va devoir nous donner les outils nécessaires pour faire respecter les 30 km/h, sinon cela n’a aucun intérêt. » Ce dernier recommande l’installation de radars automatiques ou encore des caméras. 

>>> À lire aussi : Tarif du gaz : une mauvaise surprise arrive le 1er Août

Ils ne veulent pas revivre la cacophonie de la limitation à 80 km/h

À l’heure actuelle, aucune indication de la part du gouvernement n’a été donnée. Etienne Chaufour s’étonne : « On espère maintenant qu’aucune décision ne sera prise sans groupe de travail. Le gouvernement ne peut pas décider des mesures à appliquer dans une ville à la place du maire, cela n’a pas de sens. »

L’argument principal des maires est de ne pas subir cette limitation comme celle des 80 km/h. L’AMF espère une décision locale plutôt qu’une décision nationale. Philippe Laurent a pris la parole à ce sujet en indiquant : « Il faut laisser la décision aux maires qui savent où il y a du danger. Près des zones commerciales ou des écoles, par exemple. C’est une mesure qui pourrait trouver son intérêt dans les villes urbaines ou dans les coeurs de ville. »

Alors, pour les maires, il n’est clairement pas question de revivre la même cacophonie qu’avec la limitation à 80 km/h. Souvenons-nous, le gouvernement avait imposé cette mesure sans avoir consulté les maires et les responsables de voiries. Ainsi, Etienne Chaufour conclut : « Si la mesure n’est pas compris, alors elle ne sera pas respectée. »

>>> À lire aussi : Très mauvaise nouvelle si vous utilisez le paiement sans contact !

0