Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Septième vague : Jean-François Delfraissy fait une annonce importante

Publié par Romane TARDY le 12 Juil 2022 à 15:45
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La septième vague du Covid est bel et bien là. Alors que les chaleurs sont pourtant à leur apogée, sur une semaine 130 681 cas nouveaux cas ont été enregistrés en moyenne quotidiennement. Jean-François Delfraissy a alors pris la parole pour évaluer la situation et a évoqué le pic de la septième vague.

Une septième vague virulente

Si ce lundi 11 juillet, seulement 24 343 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés, il faut en réalité prendre ce chiffre avec précaution. En effet, les résultats du lundi sont biaisés par la fermeture des centres de tests le dimanche. En réalité, la moyenne de nouveaux cas par jour de la semaine écoulée est de 130 681 avec un taux d’incidence moyen de 1342 cas pour 100 000 habitants. De plus, la France a passé la barre des 150 000 décès avec Covid vendredi dernier.

La situation est donc inquiétante alors que toutes les mesures sanitaires ont été abandonnées et que l’état d’urgence sanitaire tombe à la fin du mois. Les scientifiques sont donc très attentifs à l’évolution de l’épidémie. Jean-François Delfraissy notamment a repris la parole pour donner son analyse. S’il s’était déjà placé en faveur d’une recommandation du port du masque dans les lieux de promiscuité, il s’est cette fois-ci exprimé sur le pic de la septième vague. Selon ses estimations, données au micro de France Inter « on aurait peut-être un pic en région parisienne qui puisse être atteint la semaine prochaine » .

Un pic pour bientôt, un été compliqué selon Jean-François Delfraissy

Le président du Conseil scientifique prend l’exemple de la région parisienne car elle est violemment touchée par la septième vague. Selon lui, plusieurs indices indiquent que les contaminations dans la région devraient bientôt recommencer à baisser : « il y a une forme de ralentissement qui est en train de se produire en région parisienne, qui a été la région initialement la plus touchée par le variant BA.5 » , a ainsi précisé le scientifique.

Jean-François Delfraissy reste assez optimiste pour surmonter cette nouvelle vague estivale mais craint toutefois une tension dans les centres de soin côtiers avec les déplacements pour les vacances. « On va avoir beaucoup de mouvement de population sur la côte, le Languedoc, le littoral du Sud-Ouest, un virus qui va continuer à circuler et une offre de soins qui va être faible car il y aura les vacances des soignants et des soignants contaminés. Il va donc y avoir de la tension mais normalement, le système de soins va tenir par rapport à cette vague du BA.5 » , a-t-il affirmé.

Jean-François Delfraissy tient également à rappeler que le variant BA.5 est certes plus transmissible mais pas plus sévère. Des vaccins adaptés sont d’ailleurs en préparation. La seconde dose de rappel est aussi vivement recommandée pour les personnes âgées de plus de 60 ans ou fragiles. « Je conseille aux personnes les plus âgées et les plus fragiles d’avoir leur quatrième vaccination dès maintenant » , a-t-il ainsi déclaré.

0