McDonald’s : un ex-employé gagne son procès aux prud’hommes pour cette bonne raison !

Publié par Justine le 05 Mar 2020

Situé dans l’Eure et plus particulièrement à Louviers, le tribunal des prud’hommes a étudié la demande d’un ex-employé de McDonald’s. Après avoir été licencié sans recevoir de salaire, il a misé sur la nature floue de son contrat.

McDonald's au tribunal

>>> À lire aussi : Pour ses 50 ans, McDonald’s met en vente des bougies senteur Big Mac !

Un ex-employé accuse McDonald’s

Embauché en décembre 2017 en tant que manager, l’homme originaire de Seine-Maritime a été surpris de se faire licencier après 40 heures de travail. Plus grande fut sa surprise, quand il s’est rendu compte que McDonald’s ne lui verserait aucun salaire pour le travail effectué !

L’ex-employé pensait avoir signé un CDI avant de se rendre compte qu’il a été embauché dans le cadre d’une période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP). Selon lui, le document était présenté comme une “note d’information, dont Pôle Emploi avait besoin”, apprend-on dans Capital.

>>> À lire aussi : McDonald’s et Nutella s’associent pour créer le McNutella : un pain grillé fourré au chocolat ! 

McDonald’s coupable

De fait, la victime s’est rendue aux prud’hommes pour faire valoir ses droits. McDonald’s ne lui a jamais délivré un contrat de travail, tandis que Pôle Emploi a mal renseigné le demandeur d’emploi. L’avocate du plaignant, Me Céline Ulbrich a déclaré : “Il y a eu un défaut d’information imputable à Pôle emploi. C’est pourquoi nous avons mis en cause et Pôle emploi, et McDonald’s”.

Le 18 février, le tribunal des prud’hommes a rendu son verdict. L’enseigne de restauration rapide a été condamnée à verser un mois de salaire à la victime. Au départ, l’enseigne proposait de rembourser les frais de déplacement ainsi qu’une gratification à hauteur de 100€ que le plaignant a refusé.

Toutefois, l’ex-employé a décidé de faire appel pour recevoir une indemnité pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Il se justifie : “Mon but est de faire reconnaître mes droits et alerter sur le dispositif de la PMSMP, dont certains employeurs peuvent abuser” .

>>> À lire aussi : Bientôt, vous mangerez des steaks imprimés en 3D !

0