Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Supermarchés : ces produits dont les prix pourraient exploser dans très peu de temps !

Publié par Manon CAPELLE le 25 Fév 2021 à 13:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis plusieurs mois, le cours de plusieurs matières premières s’envole. Les consommateurs doivent-ils s’attendre à une hausse des prix dans les supermarchés dans les semaines à venir ?

supermarché prix matières premières

>>> À lire aussi : Couvre-feu à 18 h : ce GROS changement qui a lieu dans les supermarchés ! Faites attention

Le cours des matières premières explose

Depuis plusieurs mois déjà, le cours des matières premières s’envole en France. Entre autres, le blé français a connu une augmentation de 10% sur les deux premières semaines de janvier. Ainsi, la tonne de blé a atteint le prix de 239 euros. Une hausse qui n’avait pas été observée depuis 2013.

D’après l’Ifip, « dans le contexte de marché actuel, les niveaux de prix resteront bien supérieurs aux années passées ». De plus, si les prochaines récoltes chinoises ont « des rendements un peu décevants, une logistique bridée ou des reports dans l’exportation », « la volatilité des prix » s’accentuerait. 

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Selon les estimations de l’Ifip, le prix du blé devrait atteindre une hausse de 26% entre le premier semestre 2020 et le premier 2021. Aussi, le maïs et le soja devraient voir augmenter leur prix de, respectivement, 20% et 34%. Ces augmentations pourraient bien se ressentir sur les prix en supermarchés. 

>>> À lire aussi : Leclerc, Lidl, Carrefour : Quels sont les supermarchés préférés des Français ?

Le prix de certains produits pourraient être en hausse

Les prix de nos aliments vont-ils connaître une hausse en 2021 ? Actuellement, des négociations sont en cours entre les industriels et les distributeurs. D’après l’analyste de l’Ifip, Manon Sailley, « les éleveurs mettent en avant l’augmentation des matières premières pour faire passer des hausses de prix ». Pourtant, les enseignes demandent des baisses de prix.

La requête des enseignes agace la FNSEA, principal syndicat agricole. Ce dernier alerte sur « les hausses très importantes de chiffre d’affaires de la grande distribution » notamment en raison de la crise sanitaire, où les restaurants ont été contraints de fermer leurs portes.

« En parallèle, nous déplorons des demandes de déflation de la part de ces mêmes enseignes, alors que les cours de certaines matières premières augmentent et renchérissent considérablement le coût de l’alimentation animale pour tous les éleveurs », explique le syndicat. De plus, il estime qu’il est « indispensable que ces hausses de coût de production soient répercutées dans les CGV ».

Le gouvernement compte bien mettre la pression sur les distributeurs. En effet, ces derniers se doivent de respecter la loi EGalim, qui est entrée en vigueur pour une meilleure répartition de la valeur dans la chaîne alimentaire.

>>> À lire aussi : Supermarchés : bientôt une heure de silence obligatoire ?