Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Un Norvégien a tout quitté pour vivre pendant 3 ans au sein d’une tribu isolée d’Indonésie

Publié par Nicolas F le 20 Avr 2020 à 8:26

Audun Amundsen, un Norvégien qui menait une vie plutôt aisée, a décidé de tout quitter. L’homme voulait vivre une expérience plus vraie, au contact d’humains motivés par autre chose que la réussite et les normes sociales actuelles. À 24 ans, Audun s’est rendu une première fois en Indonésie et s’est fait accepter dans une tribu reculée, devenant l’un des leurs. Il y est resté un mois une première fois, puis il y est retourné et y a vécu 3 ans. Aujourd’hui, il sort un documentaire incroyable dans lequel il suit notamment l’un des membres de la tribu, qui découvre le monde moderne, séduit par l’idée de vivre à la ville. Regardez la bande-annonce :

> À lire aussi : Premier cas de coronavirus dans une tribu amazonienne reculée

Après une première expérience d’un mois sur une île abandonnée, il rêve d’y retourner

« J’ai appris comment être en accord avec le rythme de la nature », raconte Audun Amundsen. Ce grand blond aux allures de Viking ne pensait pas qu’il vivrait un jour cette expérience. En 2004, ce Norvégien de 24 ans a rendu une visite à une tribu dans l’ouest de l’Indonésie. Il est resté un mois dans la tribu Mentawai, perdue dans la jungle sur l’île de Siberut, puis il est rentré chez lui. Cinq ans plus tard, en 2009, alors qu’il vivait confortablement, gagnant sa vie dans un champ de pétrole au large de l’Écosse, il décide de tout quitter. Il n’arrivait pas à oublier le mois exceptionnel qu’il avait vécu à Mentawai. Ce Norvégien est alors reparti en Indonésie. Il y restera 3 ans.

> À lire aussi : Retrouvailles avec sa tribu cannibale dont il s’était sauvé il y a 13 ans, alors qu’il avait été condamné à être mangé

Il quitte son confort pour vivre dans une tribu en Indonésie

En 3 ans, il a totalement modifié sa vie mais aussi sa façon de penser. Il a appris à parler leur langage et s’est fait accepter dans la tribu, bien que physiquement tous les oppose. Il avoue que ce ne fut pas toujours simple. Il ne dit pas que vivre avec la nature est idyllique car il admet que « la facilité de la société moderne » lui manquait, ainsi que « manger par plaisir et pas seulement pour survivre ». Pour se rendre sur l’île, il fallait supporter un trajet de 12 heures en pirogue et une fois arrivé, il n’y avait aucun moyen de communiquer avec le reste du monde. Il se souvient que la première fois où il est arrivé, « il y avait cet homme qui s’est approché et heureusement il souriait. On ne pouvait pas vraiment communiquer mais nous sommes devenus amis ». Cet homme était le chaman, appelé Aman Paksa.

> À lire aussi : Cette tribu amazonienne n’a jamais vu la civilisation : ils sont filmés à leur insu, découvrant une machette qui cause la déforestation

Il retourne vivre dans la tribu, décidé à réaliser un documentaire

Lorsqu’il est rentré chez lui la première fois, après avoir passé un mois dans la tribu, il était déjà déterminé à y retourner. Même s’il a repris sa vie normale pendant plusieurs années, il s’est également préparé à y retourner. Il avait également en tête l’idée de réaliser un documentaire. Il n’avait aucune formation de réalisateur, alors il a suivi des cours pour apprendre à le devenir. S’il a pris 5 ans avant de retourner en Indonésie, c’est notamment parce qu’il a connu différents problèmes de santé, dont une crise cardiaque et une attaque cérébrale. Complètement rétabli en 2009, il est reparti sur l’île de Siberut et il a de nouveau été accueilli, retrouvant tous ceux qu’il avait quittés quatre ans auparavant.

> À lire aussi : Une tribu d’Amazonie découvre pour la première fois des images de notre civilisation

Cette grande aventure lui aura appris à vivre au rythme de la nature

De 2009 à 2012, il a vécu au sein de la tribu et il a appris leur langage. Il a également appris à les connaitre et très rapidement, il a compris sur quoi porterait le sujet de son documentaire. Il a choisi de s’intéresser à la vie du chaman Aman Paksa et de son envie de découvrir la ville. « Au bout d’une semaine j’ai retrouvé Aman Paksa. Il vivait toujours là et allait bien. Il avait eu un nouveau fils… et aussi une montre. J’ai tout de suite compris que les choses avaient changé en une courte période de temps pendant mon absence ». Aman Paksa était entré en contact avec la civilisation et son envie de mieux connaitre la ville était grandissante. Grâce à du matériel de tournage qui se recharge à l’énergie solaire, il a pu réaliser son documentaire appelé Newtopia, qui sortira prochainement. Outre la découverte de la ville par Aman Paksa, on peut y découvrir la vie surprenante que mène cette tribu et la façon dont le Norvégien a vécu pendant 3 ans, à chasser à longueur de journée pour survivre.

> À lire aussi : Une tribu Amazonienne qui s’occupe des animaux comme s’ils étaient leurs propres enfants…

Crédits : Audun Amundsen

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.