Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Argent

Prix des carburants : Cette augmentation qui ne va pas vous plaire

Publié par Gabrielle le 16 Sep 2021 à 8:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les prix des carburants ont connu une forte baisse pendant la crise sanitaire. Depuis, les prix repartent à la hausse, avec une augmentation de plus de 20% en un an ! Dans certaines stations-service, notamment parisiennes, le prix approche la barre symbolique des deux euros. Pourtant, Bercy voit cela comme une bonne nouvelle puisque la hausse des prix traduit une reprise économique.

prix carburants hausse

>>> A lire aussi : Le prix de votre café va augmenter, voici pourquoi !

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Le prix des carburants retrouve son niveau d’avant-crise

En un an, le coût d’un plein a bondi en France. Un plein coûte aujourd’hui 10 à 15 euros de plus, selon la taille du réservoir. Le budget annuel moyen en carburant d’un Français peut atteindre 1 500 euros. Avec cette augmentation, il faut compter 240 euros de plus pour le gazole et 300 euros de plus pour l’essence.

Le ministère de l’Economie a indiqué que les prix des carburants « retrouvent simplement leur niveau d’avant-crise Covid » . Selon Bercy, c’est donc signe que « l’économie repart » . En effet, les prix sont revenus au niveau de 2018.

Mais la raison de ces hausses semble surtout liée à l’envolée des prix du pétrole et non à une hausse des taxes. Le cours du baril de Brent a bondi de plus de 86% en un an, atteignant 74 dollars. Mais bonne nouvelle, le prix du pétrole devrait se stabiliser voire baisser d’ici la fin de l’année.

Les solutions des candidats dans leurs discours de campagne

A l’approche d’une année électorale, cette hausse du prix des carburants n’est pas passée inaperçue du côté des politiques. Les candidats se sont rapidement emparés de ce sujet pour faire différentes promesses durant leurs discours de campagne.

Jean-Luc Mélenchon penche par exemple pour un blocage des prix. « Ce n’est pas possible que l’énergie, le gaz, l’électricité, les carburants ou des denrées alimentaires indispensables soient inabordables » , a-t-il indiqué au Journal du Dimanche.

De son côté, Marine Le Pen prône pour une baisse du prix des carburants et des péages, ainsi que l’annulation de la redevance télé. Autre proposition pour Valérie Pécresse, qui estime que la solution est de « inciter les professionnels et les particuliers à passer au véhicule électrique » .

>>> A lire aussi : Une augmentation du SMIC pour bientôt ?

0