Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Réouverture des restaurants, bars, cinémas, théâtres : La mauvaise nouvelle annoncée par Jean Castex !

Publié par Romane le 08 Jan 2021 à 9:42

Jeudi 7 janvier, Jean Castex a mené une nouvelle conférence de presse et les nouvelles ne sont pas bonnes. Il a annoncé que tous les établissements fermés jusqu’à présent le resteraient et il a également fixé de nouvelles échéances pour les bars, restaurants et lieux culturels.

Jean Castex

A lire aussi : Couvre-feu à 18h : la liste des départements qui pourraient basculer

Jean Castex annonce que tous les établissements restent fermés !

Il va falloir s’armer de patience. La situation épidémiologique n’est pas bonne en France. La moyenne de cas quotidiens tourne autour des 20 000 et deux clusters du variant britannique, qui inquiète beaucoup, ont été détectés (plus de détails ici). Jean Castex a alors annoncé que tous les établissements fermés jusqu’ici le resteront. Il a repoussé toutes les dates de possibles réouvertures.

Pour les restaurants et les bars d’abord, la limite du 20 janvier est repoussée « à minima à mi-février » . Un coup dur pour le domaine de la restauration. Sort pas très différent pour les musées, les cinémas, les théâtres, les salles de spectacle qui « ne connaîtront, dans les semaines qui viennent, aucun assouplissement » et ceux jusqu’à minima la fin du mois. Il en est de même pour les équipements sportifs. Ce n’est donc pas pour tout de suite que les Français pourront reprendre des activités culturelles, sportives en club ou même boire un verre entre amis.

Pas de réouverture des stations de ski en janvier

Jean Castex a également évoqué les stations de ski. Elles vont faire l’objet de nombreuses concertations pour une possible réouverture début février pour les vacances scolaires. L’inquiétude monte chez les professionnels de la montagne quant à la bonne tenue de la saison hivernale, déjà empiétée pendant les vacances de Noël. Pour aider, tous ces secteurs le gouvernement maintient ses aides.

A lire aussi : « Le pire est devant nous » : l’annonce très peu rassurante de Bruno Le Maire