Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Déconfinement : ces facteurs qui pourraient tout changer

Publié par Pierrick le 26 Avr 2021 à 10:51
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que certaines mesures se lèvent à partir d’aujourd’hui, ce troisième déconfinement n’en est pas moins risqué. Malgré un nombre de contaminations élevé (environ 30 000/jour), l’exécutif souhaite respecter le calendrier de sortie de confinement.

Rue déconfinement

>>> A lire aussi : Déconfinement repoussé en Juillet : les experts tirent la sonnette d’alarme !

Des indicateurs qui ne sont pas positifs

Si les indicateurs montraient des signes encourageants pour les deux précédents déconfinements, les chiffres ne le sont pas forcément pour cette étape tant attendue. En ce qui concerne le taux d’incidence (le nombre de cas en une semaine pour 100.000 habitants), les chiffres ne montrent qu’un début de baisse. Au 21 avril, ce chiffre se situait à 319,7. Ensuite, le taux de positivité se chiffre à 9,6%.

En revanche, le nombre de nouvelles hospitalisations quotidiennes ne fléchit pas. Au 24 avril, ce chiffre se situait à 1 836. Chaque jour, 439 nouvelles personnes sont admises en réanimation tandis que 299 personnes décèdent quotidiennement.

La vaccination permettra-t-elle d’accélérer le déconfinement ?

C’est ce qu’espère le gouvernement. Sur les antennes de France Inter, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal était l’invité de l’émission Questions Politiques. Il a mis en exergue que la « vaccination permet de nous projeter avec davantage d’assurance : chaque personne vaccinée est protégée du risque de faire une forme grave. Or notre grand critère c’est évidemment la saturation des services hospitaliers« 

Néanmoins, plusieurs couacs se sont entravés sur le chemin de la vaccination. Tout d’abord, la campagne de vaccination a pris pas mal de retard au démarrage. Ensuite, le vaccin d’AstraZeneca a été assez critiqué et même stoppé avant d’être de nouveau autorisé. L’ouverture à la vaccination par tranches d’âge est aussi compliquée. Autre élément inquiétant, peu présent aux autres déconfinements : les variants et ces derniers temps surtout ceux émanant d’Inde ou du Brésil qui sont beaucoup plus contagieux et plus résistants aux vaccins.

>>> A lire aussi : Variant indien : la terrible nouvelle annoncée pour la France

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
0