Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sport

Le PSG aurait payé pour cyberharceler…Mbappé !

Publié par Victor Adan Vergara le 13 Oct 2022 à 13:09
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Décidément, rien ne s’arrange pour le PSG. Médiapart a annoncé le 12 octobre que le club de la capitale aurait payé une agence de communication numérique afin de mener des campagnes hostiles contre certaines personnes… dont Kylian Mbappé !

La suite après cette publicité

À lire aussi : C’est officiel : Kylian Mbappé veut absolument quitter le Paris Saint-Germain !

Une agence engagée pour sévir sur Twitter

Le prestige du club de la capitale en prend un coup ces derniers jours. Un jour après l’annonce d’envie de départ de Kylian Mbappé du Paris Saint-Germain, une nouvelle histoire touche le club qatari. Selon le média d’investigation Médiapart, le PSG aurait fait appel à une agence externe de 2018 à 2020. Il aurait été demandé à cette agence de mettre à mal la réputation de certains acteurs du football. L’agence en question, dirigée par le franco-tunisien Lotfi Bel Had, s’appelle Digital Big Brother (DBB).

La suite après cette publicité
club football PSG Paris

Médiapart s’appuie sur le rapport d’activité pour la saison 2018-2019. La société basée à Barcelone aurait créé une armée numérique sur un réseau social : Twitter. L’entreprise aurait donc mobilisé un certain nombre de comptes « pro-PSG » . Ils avaient pour but d’intervenir afin de sauvegarder l’image du PSG. Le tout s’articulait autour d’un compte « de référence » : Paname Squad. Le compte se présente comme un collectif de passionnés du PSG.

À lire aussi : « Kylian, règle tes problèmes avec toi-même »: un champion du monde dézingue Mbappé !

La suite après cette publicité

Les personnalités touchées

Les cibles de ce harcèlement sur le web auraient été multiples. Nelson, un supporter rennais qui avait été giflé par Neymar en avril 2019, aurait été l’une des victimes. Son identité aurait été dévoilée sur Twitter, et les comptes se seraient mobilisés pour le faire passer pour un délinquant. Une jeune femme qui accusait Neymar de viol aurait, elle aussi, été la cible de violents tweets.

Pour ce qui est des médias, Médiapart et L’Équipe auraient été touchés. Les tweets auraient visé à décrédibiliser les écrits de ces médias. L’ex-directeur sportif du PSG, lui aussi, aurait été victime de ce cyberharcèlement monté de toutes pièces par le club.

La suite après cette publicité

Pour ce qui est des joueurs, deux noms reviennent. Tout d’abord, le titi parisien, Adrien Rabiot, et sa mère auraient été les cibles de ces agressions sur le web. Depuis, le jeune Français a quitté le club de la capitale pour le club italien de la Juventus de Turin. Finalement, les tweets agressifs auraient aussi visé Kylian Mbappé. Le prodige de Bondy aurait notamment été vivement attaqué par le compte Paname Squad en mai 2019. Ces tweets seraient survenus lorsqu’en recevant son trophée de meilleur joueur de Ligue 1, le joueur dit vouloir prendre « plus de responsabilités » , à Paris « ou peut-être ailleurs » .

Kylian Mbappé football France

Selon Médiapart, toute cette armée Twitter serait supervisée par le service communication du club de Nasser al-Khelaïfi. Le responsable de ce service à l’époque était Jean-Martial Ribes. Il est depuis parti travailler pour le groupe LVMH.

La suite après cette publicité

Une autre affaire similaire

L’affaire qui touche le PSG ressemble fortement à celle qui a impliqué en 2020 l’ex-président du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu. L’affaire avait été nommée le « Barçagate » . Le club aurait alors payé une entreprise du nom de I3 Ventures pour qu’elle bonifie l’image de la direction du club dans l’opinion publique. Des dizaines de faux comptes auraient été créés pour l’occasion.

De nombreux joueurs ou personnalités avaient été attaquées. Dans le lot, le défenseur Gérard Piqué, la légende Lionel Messi, mais aussi d’anciens joueurs comme Pep Guardiola ou Xavi. Le motif des attaques ? Ces derniers étaient hostiles à la direction de l’époque. Les concurrents à la présidence de Bartomeu, comme Joan Laporta avaient été aussi la cible de ces attaques. En mars 2021, la police avait mené une perquisition dans les bureaux du club. Le président et son bras droit avaient été arrêtés.

La suite après cette publicité

À lire aussi : 600m² et 3,5 millions d’euros (hum) : l’incroyable maison de Kylian Mbappé en plein cœur de Paris