Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Tatouage

Tatouage date de naissance : ce que vous devez savoir avant de vous faire graver une date symbolique dans la peau

Publié par Elsa le 30 Mar 2022 à 10:09
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les tatouages sont des dessins décoratifs permanents réalisés sur la peau à l’aide d’une aiguille et de l’encre, pouvant avoir une symbolique précise, ou tout simplement pour ajouter une valeur esthétique à l’individu qui le souhaite. Cette pratique existe au sein de la société humaine depuis le Néolithique (c’est-à-dire entre 5800 et 2500 ans avant notre ère), et est désormais présente littéralement partout à travers le monde.

Pour certaines personnes, le tatouage est quelque chose de particulièrement important car il représente un moment marquant de leur vie. Le visage d’une être qu’on aime tout particulièrement (palme du mauvais goût certes), une fleur façon Pinterest, ou alors, une date de naissance. Ce dernier est très populaire chez les amateurs de tatouages, qui n’hésitent pas à s’inscrire dans la chair la venue au monde d’une personne qui leur est chère. (Applaudissements).

Le tatouage date de naissance pour les parents

Cela fait plusieurs années que l’on voit de plus en plus d’individus arborer fièrement un certain type de tatouage : la date de naissance. Quand certains préfèrent l’inscrire sur une gourmette (numéro deux sur la palme du mauvais goût) ou sur un poster géant dans le salon (très courant), d’autres n’hésitent pas à carrément sauter le pas et à se faire torturer le corps pour inscrire le jour de la venue au monde de quelqu’un. Que ce soit de manière classique, ou la variante très connue des chiffres romains, c’est un fait, la date de naissance fait une partie intégrante de ce que l’on retrouve très souvent en terme de tatouages.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @tatouage_citations

De manière générale, ce sont les parents qui ont la brillante idée de vouloir s’injecter de l’encre sous la peau afin d’immortaliser ce qu’ils estiment être le plus beau jour de leur vie : le jour de la naissance de leur diabolique progéniture. Ce qui peut paraître assez surprenant venant de la part d’une femme ayant enfanté, parce qu’on présume que, pour des raisons qui semblent évidentes, elle et son corps ne risquent pas d’oublier cette date.

Pourtant, il n’est pas rare, si vous sortez en boite par exemple, de croiser une trentenaire accoudée au bar et sirotant un mojito pas assez chargé et bien trop cher, avec écrit sur son poignet le prénom « Titouan » ou « Mélissandre ». Et si elle à l’air fatiguée et qu’elle est bourrée au bout du premier verre, vous pouvez être quasiment sûr que c’est bien le prénom de son gosse. De plus, s’il est inscrit en chiffre romain, là, c’est qu’elle est célibataire, et qu’elle risque de le rester un moment.

Plus sérieusement, sur l’échelle du danger et de la prise de risque, le tatouage de la date de naissance de vos enfants se place sûrement en toute dernière position. Pour cause, on va pas se mentir, il y a très très peu de chance que vous vous fassiez plaquer pas votre gosse, vu que c’est votre gosse justement, et pas votre partenaire. Et il est également très peu probable que vous vous soyez fait tatouer la date avec l’effigie Playboy, ou avec un « Carpe Diem » à la fin. Donc sur ce coup là, à priori, pas de craintes à avoir.

 

Le tatouage « date de naissance » pour les autres

Maintenant, on rentre dans la deuxième catégorie de ceux qu’on appelle les Super Saiyan de l’audace et du culot. Ce sont ces gens, qui, un jour, car l’idée les branchait autant qu’un domac après une longue journée de route (donc prenante, certes, mais pas obligatoire), se sont décidés à se faire tatouer la date de naissance de leur partenaire.  Et là, on est très très très mal. Parce que l’amour, c’est clair que c’est stylé. Ça rend heureux, niais, ça donne le sourire, on peut faire des trucs sympa avec son ou sa conjoit.e en plus, genre s’engueuler, se priver de voir nos potes, ne plus avoir d’intimité, tout ça, c’est vrai que c’est important dans la vie de quelqu’un. Mais s’il y a bien quelque chose qui ne l’est pas, et qui, contrairement à l’amour, lui, dure toute la vie, c’est bien le tatouage.

Parce que c’est une règle de base : on ne se tatoue pas la date de naissance de sa femme, et encore moins son prénom. Et si vous lisez cet article et que c’est votre cas, sachez qu’aucun crédit ne vous sera accordé pour cette faute passible d’au moins 20 ans d’emprisonnement dans le centre pénitentiaire de la débilité profonde. (Toutefois, vous êtes autorisé à faire appel à votre sentence si le tatto est en chiffres romains, car certaines personnes ne savent pas les lire, donc ça peut passer.)

Après, dans le même délire de tatouages d’amour, il y a ceux qui s’inscrivent les dates de naissances de leur meilleur.e amie.e. Déjà, parce que c’est pratique quand on a pas Facebook pour nous le rappeler, et de deux, parce que c’est c’est tellement une belle preuve d’amitié de se tatouer sur le poignet le premier jour de votre acolyte… Humour ! C’était évidemment une blague, c’est une aussi grosse connerie que dans le cas du partenaire, si ce n’est plus car votre meilleur pote, vous couchez même pas avec, donc ça vaut encore moins le coup.

tattoo

Les meilleurs emplacements des tatouages de date de naissance

Vouloir se faire un tattoo, c’est bien. Savoir ce que l’on veut faire, c’est mieux. Mais connaître son emplacement, c’est plus que nécessaire et surtout, crucial. Parce que si notre trentenaire du bar, elle avait non pas fait tatouer le prénom de ses enfants sur le poignet, mais sur la fesse droite ou au creux des reins, ça n’aurait pas été probable qu’elle soit célibataire mais bel et bien certain.

Alors, parce que c’est primordial d’informer le public en France des dangers que peuvent engendre des erreurs aussi grave que des tatouages mal placés, nous avons fais une liste (très exhaustive) des meilleurs emplacements à privilégier pour vos horribles dessins :

  • Le poignet : simple, classique, mais efficace. Notamment sur une femme (cliché mais réel), car un léger tatouage sur un poignet fin peut être particulièrement charmant, notamment s’il est unique. Par contre, si vous êtes autant tatoué que Justin Bieber, il risque de passer un peu plus inaperçu. Mais comme on dit dans la vie, c’est pour vous que vous le faite et pas pour les autres, hein.

 

  • Le bras : à outre mesure. En effet, il y a des parties du bras qui sont plus flatteuses que d’autres pour un tattoo. Par exemple, on admettra que le haut du bras (l’humerus, pour ceux qui on apprécié « C’est pas sorcier ») est une partie qui, si elle est tatouée, peut être particulièrement dure à porter, sous peine de provoquer l’effet camionneur. Alors attention, ici, personne n’a aucun problème avec les camionneurs. C’est juste que c’est généralement pas en regardant Les Déménageurs de l’extrême qu’on s’est positionné sur une envie de tatouage.

 

  • La nuque : discret et délicat. Mais surtout discret, notamment si vous avez les cheveux long, ou un double cou. L’endroit parfait pour que le moins de personnes possible puissent apercevoir ce mystérieux tatouage. « Mais à quoi sont associés ces chiffres romains sur ta nuque, Edouard ?« , ce à quoi vous répondrez « Rien, c’est seulement la date à laquelle je dois résilier mon abonnement Disney +. Mais j’avais pas de postit ni de stylo. »

Maintenant que vous savez tout ça, gardez néanmoins à l’esprit que absolument personne ne vous a obligé à réaliser un tatouage, et encore moins une date de naissance, et encore moins en chiffres romains. Et que même si vous tenez absolument à ce que le monde entier sache que vos enfants ou que votre chien possède deux « X » et trois « V » sur sa carte d’identité, soit. Toutefois, il est important de savoir qu’il existe d’autres alternatives comme notamment le tatouage temporaire.

Tatouage temporaire

Le tatouage temporaire (ou semi-permanent) permet d’imprimer sur la peau un motif ressemblant à un tatouage. Il ne nécessite pas le savoir-faire d’un professionnel (sauf remplissage airbrush d’un tatouage au pochoir), et peut être effacé à l’aide d’un tampon d’alcool ou d’huile pour le corps, frottée sur la peau avec une serviette, indique le Figaro.

Ce qu’il a de bien, le tattoo temporaire, c’est que justement, il est temporaire, donc aucun risque de regretter, car vous n’aurez pas le temps de le faire. En effet, il peut tenir entre deux à dix jours, donc sauf si votre couple dure aussi longtemps que Britney Spears et Jason Alexander, en théorie, il n’y a pas trop de raisons de s’inquiéter.

Concernant l’application, il existe plusieurs variantes ; la décalcomanie, qui consiste simplement à se coller le motif que l’on veut  directement sur la zone souhaitée. Il y a également la technique du pochoir, ou vous aurez simplement besoin de l’encre cosmétique en spray, ou avec un tampon encreur spécialement adapté.

Enfin, pour les personnes les plus patientes et voulant le résultat le plus optimal possible, il y a l’encre amazonienne, pour un tatouage éphémère qui sera aussi esthétique qu’éthique. Une procédure qui dure au moins trois heures, suivie d’une dizaine d’heures d’attente pour voir le motif apparaître. Mais ça vaut le coup, et surtout, c’est bien de savoir qu’après quelques temps, il disparait. Surtout si le dessin que vous avez choisi n’est autre qu’une date de naissance en chiffre romain. Pardon, on arrête, promis.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0