Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Télé-réalité

Londres ou Marseille : Carla et Kévin ne savent plus quoi faire à cause du coronavirus ! (Vidéo)

Publié par Romane TARDY le 16 Mar 2020 à 18:45
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Suite aux annonces d’Edouard Philippe sur le coronavirus, Carla Moreau et Kevin Guedj, partis vivre à Londres il y a peu, avouent qu’ils ne savent plus quoi faire. Ils se demandent s’ils ne devraient pas retourner à Marseille près de leur proche. Découvrez leurs doutes dans la vidéo ci-dessous :

A lire aussi : Carla Moreau et Kévin Guedj donnent des informations exclusives sur leur futur mariage !

Carla Moreau et Kevin Guedj vivent maintenant à Londres. Avec la pandémie du coronavirus, ils sont très prudents avec leur fille Ruby. La jeune maman s’équipe à chaque fois qu’elle fait ses courses d’un masque et de gants. En Angleterre, tout est encore ouvert. Carla hésite quand même à rentrer à Marseille quelque temps, embêtée d’être si loin de ses proches.

Londres ou Marseille : que faire pour Carla et Kevin ?

Carla est très déçue. La jeune femme était ravie d’avoir franchi ce cap de vivre à l’étranger mais ne sait plus quoi faire. Elle se confie sur son compte Snapchat : « On a vraiment pas de chance avec Kevin. La seule fois où on saute le pas, c’est-à-dire qu’on a jamais vécu à l’étranger, parce qu’on ne voulait pas être loin de notre famille. Et il nous arrive ça maintenant (…) Du coup maintenant, on ne sait pas quoi faire. Si on doit rester en Angleterre ou si on doit rentrer en France. Le problème, c’est qu’ici on a tout.C’est compliqué de tout redéménager pour partir 2-3 mois sur Marseille. Je suis un peu perdue. Mais je pense qu’on va rester ici » .  

Carla et Kevin comptent bien rester confinés au maximum même si cette mesure n’a pas encore été mise en place à Londres. Vont-ils changer d’avis ou bien rester tous les trois dans leur nouveau logement à Londres ?

A lire aussi : La terrifiante stratégie de Boris Johnson pour vaincre le coronavirus en Angleterre