Les Z’amours : les confidences gênantes d’une candidate sur les performances sexuelles de son mari mettent Bruno Guillon très mal à l’aise

Publié par FJ le 26 Nov 2020

Cela fait plusieurs années maintenant que l’émission Les Z’amours est diffusée sur France 2. Et plus les années passent, moins Bruno Guillon s’habitue aux déclarations parfois farfelues des candidats présents sur le plateau, comme cela a encore été le cas ce mercredi 25 novembre. Découvrez la séquence en vidéo ci-dessous : 

>>> À lire aussi : Les Z’amours : une candidate affiche son mari infidèle, Bruno Guillon choqué

Les Z’Amours : des candidats excentriques

C’est sans aucun doute ce qui fait le succès de l’émission les Z’amours. Les candidats. En effet, chaque midi depuis plusieurs années maintenant se succèdent plusieurs candidats sur le plateau de Bruno Guillon. Ces derniers s’affrontent sans relâche pour tenter d’être les meilleurs.

En effet, l’animateur présent sur le plateau leur pose plein de questions et ces derniers doivent être d’accord. Le but est évidemment de se connaître sur les doigts de la main. Petit à petit, les couples sont éliminés et à la fin il n’en reste qu’un. Mais une chose est sûre, Bruno Guillon sait pertinemment où il met les pieds lorsqu’il pose des questions aux candidats. Mais malgré le fait qu’il soit habitué, il est parfois surpris des réponses loufoques de certains d’entre eux.

>>> À lire aussi : Gros moment de gêne dans les Z’amours : une candidate déclare sa flamme…à Bruno Guillon ! (vidéo)

Des déclarations étranges

En effet, ce mercredi 25 novembre sur le plateau des Z’amours, Bruno Guillon a fait face à une situation inédite. Il a demandé à une candidate « Imaginez qu’au lit, votre homme ait une petite panne », avant de suggérer trois propositions : « vous analysez », « vous dédramatisez » ou « ça vous indiffère ». 

Une candidate a alors réagi : « Ça arrive, au bout de quinze fois, oui ! » Bruno Guillon s’est alors montré choqué par cette réponse. « Quinze fois ? Nooon ! » La candidate a ensuite ajouté : « Ah pardon, ce n’était pas la question pardon ! ». 

>>> À lire aussi : Les Z’amours : pour une mauvaise blague sur le PSG, un homme fait l’impensable à sa femme

0